Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de sarah
  • Le blog de sarah
  • : le bonheur pur et simple avec le maternage.
  • Contact

Profil

  • sarah
  • mère comblée de 5 enfants, passionnée par le maternage et le naturel.
  • mère comblée de 5 enfants, passionnée par le maternage et le naturel.

http://www.deezer.com/album/262439         

Recherche

10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 09:40

002

 

L’entretien des couches lavables peut paraître au premier abord long et fastidieux. Cependant, il vous suffira d’avoir un bon stock de couches et un peu d’organisation pour que cette tâche ne devienne pas une lourde corvée.

 

 

La première utilisation :

Lorsque vous recevez vos couches, il faut les laisser tremper environ 12 heures dans de l’eau froide afin que les fibres se gonflent bien. Ensuite, vous pourrez effectuer un lavage en machine. Il faut savoir que la capacité d’absorption maximale sera obtenue au bout de 10 lavages environ. Par conséquent, il vous faudra donc changer votre enfant plus fréquemment les premiers temps.

 

Le stockage :

Pour stocker vos couches souillées, il existe deux méthodes : la première consiste à stocker vos couches à sec dans un seau dans lequel vous ajouterez une lingette lavable sur laquelle vous pourrez mettre 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle de tea tree ou de lavande qui ont des vertus désinfectantes et désodorisantes. Le deuxième procédé permet de stocker les couches dans de l’eau et des huiles essentielles. Quelle que soit la méthode choisie, en cas de selles il faudra jeter le papier de protection dans les toilettes et éventuellement rincer la couche afin d’enlever l’excédent de caca.

 

Le lavage :

Avant toute chose, il est important de choisir une lessive adaptée. Pour cela, préférez bien évidemment une lessive bio puisque les couches lavables rentrent dans une démarche écologiste c’est-à-dire, le respect de la nature et le respect de la peau de votre enfant. Ensuite, il vous faudra regardez que la lessive ne contient pas de glycérine puisque cette dernière dépose un film qui empêchera l’absorption de vos couches. Il est important également de très peu doser votre lessive afin de ne pas les encrasser prématurément. Pensez bien à fermer les velcros des couches qui en possèdent afin qu’ils n’attrapent pas les petites bourres ce qui les rendrait moins opérationnels.

En ce qui concerne la température de lavage, vous pouvez les laver à 40 ° avec votre linge habituel. Vous pouvez également les passer à 60° avec votre linge de toilette. En cas de maladie, il est possible de laver à 90° mais il ne faut pas abuser de ce lavage car en plus de ne pas être écologique, cela abîmera plus rapidement vos couches.

Une petite astuce gain de temps, pour vos couches de protection en nylon ou en pul, un lavage à chaque utilisation n’est pas nécessaire.

 

Au bout de quelque temps d’utilisation, vos couches peuvent vous sembler moins absorbantes, cela signifie tout simplement qu’elles sont sans doute encrassées, et il faudra donc y remédier. Pour cela vous trouverez la marche à suivre dans ce dossier.

 

Le séchage :

Là encore plusieurs choix s’offrent à vous : le séchage en plein air ou bien au sèche-linge. Ce dernier ne concerne pas les culottes de protection ni les couches tout en un qui présente des parties imperméables. Par contre pour les parties absorbantes, il va adoucir les fibres et rendre la couche moins rêche et par conséquent plus confortables et agréables à porter.

 

 

 

Repost 0
Published by sarah - dans COUCHE LAVABLES
commenter cet article
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 06:41

   

  1. Mettre une couche, si besoin une double couche, puis la culotte imperméable,ou juste une TE1.

  2. Pour pouvoir laver plus facilement la couche, utilisez un voile polaire ou une feuille de protection, En recueillant les selles, cela vous permet de réduire les tâches sur vos couches et vous facilitent la vie au quotidien.

  3. Lors du change: jeter la feuille de protection salie par des selles dans le bac à compost ou la poubelle (mettez la à laver si elle n'a reçu que de l'urine).

  4. Si malgré la feuille de protection les selles ont atteint la couche, retirez le résidu avec le jet de la douche ou en le brossant sous un filet d'eau puis traitez comme une tâche normale.( avec par exemple du savon de fiel.) Si la tâche persiste pensez au soleil ou à la lune qui sont d'incroyables détachants.

  5. Si après avoir changé bébé, vous envisagiez justement de faire une machine avec les habits de la famille: pas de problème! Glissez la couche au coeur de votre linge et faite votre machine à 40°C comme d'habitude.

  6. Si vous n'avez pas prévu de faire de machine, vous devez stocker vos couches.Certains  conseillent de les faire tremper dans un seau fermé rempli d'eau   associé à quelques gouttes d'huile essentielle d'arbre à thé ou de lavande et d'autre à sec avec au fond du seau, une lingette impregnée d'huile essentielle. Pour ma part je préfère cette dernière version. A vous de tester et de voir ce qui vous convient le mieux.

  7. sécher et recommencer!


    LES COUCHES NEUVES

    Avant toute utilisation, il est recommandé de les laver deux ou trois fois (à 30 °C cela est suffisant) : les couches en coton n'atteignent leur capacité maximale d'absorption qu'au bout d'une dizaine de lavages, entre temps, vous devrez sûrement changer votre bébé un peu plus souvent.

    LE LAVAGE DES COUCHES

    Peut se faire avec votre lessive habituelle...sachez toutefois que la majorité des lessives de grande distribution contiennent des enzymes et certaines substances qui abîme les couches lavables. Le savon de Marseille glycériné (et les lessives en contenant) a aussi la propriété de les rendre moins absorbantes. Préférez donc une lessive douce et écologique, souvent plus concentrée, donc plus économiques puisque l'on en met moins. Un lavage à 60°C suffit amplement pour obtenir des couches bien propres. En cas de maladie contagieuse ou de mycose, il possible de les laver à plus forte température.
    Il est déconseillé d'utiliser des adoucissants qui rendent les couches imperméables, ou des substances à base de chlore qui détériorent irrémédiablement les textiles étant, de plus, nocifs pour la peau et l'environnement.
    Moi j'utilise l'arbre vert, mais d'autre lessives comme lérutan ecover sont pas mal.


    LE DECRASSAGE


    Un lavage en profondeur tous les deux, trois mois est conseillé afin d'améliorer l’hygiène des couches lavables et l’absorption des couches lavables.
    Je met dans ma machine à laver un verre de cristaux de soude, un verre de vinaigre blanc et j'ajoute mes couches propres. Je fais un cycle long à 90.

Repost 0
Published by sarah - dans COUCHE LAVABLES
commenter cet article
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 07:06
Repost 0
Published by sarah - dans COUCHE LAVABLES
commenter cet article
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 06:20


Ce n'est pas toujours facile de se lancer dans les lavables,quand on regarde  sur le net pour consulter les sites qui vendent les couches C'est la jungle et là souvent c'est la panique devant l'immense choix de marques, de modèles, de matière et d'accessoires.

Je vais donc tenter de faire un ptit topo explicatif sur LES DIFFERENTS TYPES DE COUCHES LAVABLES


Le système couche+ culotte

La couche est en matière absorbante et la culotte imperméable retient l'humidité. On met d'abord la couche et par dessus la culotte.
C'est le système le plus efficace notamment pour retenir les cacas explosifs des bébés allaités mais aussi pour les nuits et les enfants qui mouillent beaucoup leurs couches.

Les couches:

Les couches peuvent être de différentes matières :bambou, microfibre, chanvre coton (éponge flanelle velours) et parfois un peu de synthétique.
Le bambou et le chanvre sont les matières les plus absorbantes avec un plus pour le bambou sa douceur et sa souplesse. Le chanvre devient vite raide surtout sans sèche linge.
La microfibre absorbe bien également et elle a l'avantage de sécher vite.
Le coton est surtout utilisé sur l'extérieur (et l'intérieur de la couche pour son coté esthétique en plus de son absorption.
L'intérieur des couches est généralement en coton (flanelle et velours) ou en polaire. L'intérêt du polaire c'est que c'est une matière hydrophobe donc les fesses de bébé reste bien au sec.

Les doublures proposées avec les couches permettent d'en augmenter l'asborption. Une doublure est un rectangle de plusieurs épaisseurs de tissus absorbant qui se pose ou se pressionne sur la couche au contact des fesses. Elle peut avoir une face en polaire qui donne l'effet "au sec".

Il existe toutes sortes de coupe plus ou moins échancrée, taille haute ou basse, à "volants" ou non, avec fermeture velcro ou pressions...

Pour les tailles: le plus souvent 3 tailles
- taille S 3/7kg (T0)
- ensuite taille M 5/11kg (T1)
- puis L 9 à 16kg (T2)

On trouve également des couches taille unique 4/15kg. Elles sont pratiques dans certains cas mais elles sont généralement très grosses sur les touts-petits et juste pour les plus grands.




Les culottes:     

Elle est en matière imperméable et respirante.
Il existe des culottes:
- En PUL (polyuréthane laminé: enduit synthétique): matière très fine et souple qui retient très bien l'humidité.
- Ou en polaire:le winpro est très respirant donc top pour la nuit.
- Ou encore en laine (lanolisée pour être imperméable) c'est la matière la plus naturelle mais elle demande un entretien particulier.



Les intégrales  

Appelées aussi TE1 (pour toute en 1) et AIO (all in one).
Elles se présentent comme des jetables mais avec les mêmes variantes que les couches concernant, les matières absorbantes, les coupes, les fermetures et les tailles.
Elles paraissent plus simple d'utilisation (surtout quand on a l'habitude des jetables) donc elles sont souvent préférées des crèches et des papas malhabiles par exemple.
Elles ne passent pas au sèche-linge contrairement aux couches et il est plus difficile de trouver le modèle qui s'adapte parfaitement à la morphologie de son bébé. De plus elles sont plus chères à l'achat.




Les couches à poche

C'est un système à cheval entre les 2 précédents. (donc toujours les variantes coupe, fermetures, tailles...)
En fait il s'agit d'une culotte doublée à l'intérieur d'une épaisseur de tissu en contact avecles fessesde bébé(en général du polaire). Il y a une poche à l'arrière de la couche aui permet de glisser un noyau aborbant. Il s'agit d'un rectangle (parfois forme de sablier)de plusieurs épaisseurs de tissu absorbant, c'est ce noyau absorbant amovible qu'on appelle insert. Sans lui la couche à poche ne fonctionne pas. Le plus souvent on met 2 inserts dans une couche mais parfois un suffit et d'autres 3 sont nécessaires. Ca dépend du bébé et de l'absorption des inserts.
Les inserts sont en bambou (les plus absorbants et les plus souples), en chanvre, en microfibre (appréciée pour son séchage rapide) ou parfois en coton. Ils passent au sèche-linge. La poche elle ne passe pas au sèche-linge mais sèche très très rapidement sur fil.
Le système de la couche à poche est intéressant comme compromis car il permet d'avoir un séchage rapide et la praticité d'une intégrale une fois la poche fourrée. Par contre la aussi il est pafois difficile de trouver la coupe qui s'adapte parfaitement à la morphologie du bébé.




Les accessoires:

Les doublures: est un rectangle de plusieurs épaisseurs de tissus absorbant qui se pose ou se pressionne sur la couche au contact des fesses. Elle peut avoir une face en polaire qui donne l'effet "au sec".


Le papier de protection:
Il se présente sous forme de feuilles (en rouleau ou en boîte).On pose la feuille dans la couche et elle retient les selles de bébé. Il suffit de jeter la feuille aux toilettes et de mettre la couche en machine. Si le papier n'est pas souillé par des selles alors il peut se laver 3à 4fois en machine. J'aurai peut être du commencer par là car c'est souvent le "problème du caca" qui rebute les mamans à se lancer.




Le voile polaire: il se pose également dans la couche (si intérieur coton). Il permet l'effet fesses au sec. Il retient également les selles moulées qui n'adhèrent pas au polaire.



La poubelle à couches: récipient pour stocker les couches sales: n'importe quel seau ou poubelle fait l'affaire.



Le sac à couche: En PUL il se lave et permet de transporter quelques couches sales en sortie ou pour le sac de nounou.



Le désinfectant du linge: nappy fresh (bio sur le net) ou sanytol(en grande surface) qui s'ajoute à la lessive et désinfecte les couches. On peut ainsi laver sans problème les couches avec le reste du linge.






Sites de couches et accessoires:



Repost 0
Published by sarah - dans COUCHE LAVABLES
commenter cet article
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 05:36




3 raisons principales :


- la santé du bébé:

Polyacrylate de sodium: Permet  d'obtenir un effet « fesses au sec »,c'est  un gel absorbant : le , qui a le pouvoir d’absorber jusqu’à 80 fois son poids en liquide.  Ce gel présente t'il aucun danger  pour les enfants en bas âge en étant à quelques millimètres de la peau du bébé, 24 heures sur 24, pendant 2 ans et demi ?

 TBT (tributyl étain), En 2000, des analyses réalisées par Greenpeace ont mis en évidence des traces de d’étain dibutylique et d’étain de monobutyl dans une grande marque de couches jetables. Ces composés chimiques sont absorbés par la peau, et même à de très faibles concentrations, le TBT perturbe les systèmes immunitaire et hormonal. 

 La dioxine: Est un résidu du blanchiment au chlore de la couche. Les molécules de dioxine se fixent en priorité dans les cellules graisseuses et peuvent y séjourner jusqu’à 30 ans. Cette substance a été classée cancérigène par l’OMS et serait impliquée dans les phénomènes de dérèglement du système hormonal, d’affaiblissement du système immunitaire, de troubles de la fertilité, ainsi que d’atteintes du développement neurologique ( études réalisées in vitro et chez l’animal).

 Des parfums et des capteurs d’odeurs: Toujours plus performants, dont on ne connaît pas encore les effets à long terme sur la peau fragile du nourrisson, puisque aucune étude n’a encore été menée.

 Plastique: Ne laisse pas respirer la peau du bébé. A cela, deux conséquences :

      - La température, dans une couche jetable, est plus élevée d’un degré Celsius en moyenne que dans les couches lavables.certains médecins pensent qu’elle nuirait au bon développement et fonctionnement des testicules. 

       - L’étanchéité totale de la couche ne permet pas l’évacuation des vapeurs d’ammoniaque (produit de décomposition de l’urine) et est un lieu favorable à la multiplication des bactéries : facteur aggravant des érythèmes fessiers du bébé.


 - l’économie financière réalisée

Les couches jetables, est-ce si bon marché, quand on prend le temps d’y réfléchir ? Faisons le calcul :

- couches lavables
    * nombre de couches jusqu’à la propreté : ………………………….6750
    * pack comprenant 20 couches + doublures + culottes (moyenne)...505 €
    * lavage (amortissement machine + lessive + eau + énergie)….......146 €
    TOTAL : 649 €

- couches jetables
    * nombre de couches jusqu’à la propreté : …………………………..6750
    * prix moyen d’une couche :
        o discount………………………………………….0,11 €
        o grande marque…………………………….……0,32 €
    TOTAL
        o Couches discount ……………………………................................774 €
        o Couches de marque …………………….. ...................................2190 €

    DE PLUS:

*  Les couches lavables peuvent être utilisées pour vos autres enfants.

* L’achat de couches peut être étalé sur plusieurs mois, ou même faire l’objet de cadeaux pour la naissance ; cadeau autrement plus utile qu’une dixième peluche ou une vingtième pyjama taille naissance.

*  Les couches lavables peuvent être revendues (entre 50 et 70% de leur prix d’achat si elles sont en bon état).

   *  La gestion des déchets non valorisables devenant problématique, de nombreuses collectivités envisagent de mettre en place une taxe d’enlèvement proportionnelle au poids d’ordures produit par les particuliers. Là encore, les couches lavables permettent de substantielles économies !


- la préservation de l’environnement


 Pour un seul enfant, les couches jetables représentent : 4,5 arbres, 25 kg de plastique obtenu grâce à 67 kg de pétrole brut, 4500 couches jetées aux ordures ménagères, non valorisables, qui mettront jusqu’à 500 ans pour se décomposer.

    Les couches lavables, quant à elles, utilisent peu de matières premières pour leur fabrication : 90 fois moins de matières renouvelables et 8,3 fois moins de matières non renouvelables. Elles génèrent 60 fois moins de déchets.
Quant à l’eau, contrairement aux idées reçues, les lavables consomment 2,3 fois moins d’eau que les jetables, car il faut une très grande quantité d’eau pour produire la cellulose utilisée dans les couches jetables.

Repost 0
Published by sarah - dans COUCHE LAVABLES
commenter cet article