Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de sarah
  • Le blog de sarah
  • : le bonheur pur et simple avec le maternage.
  • Contact

Profil

  • sarah
  • mère comblée de 5 enfants, passionnée par le maternage et le naturel.
  • mère comblée de 5 enfants, passionnée par le maternage et le naturel.

http://www.deezer.com/album/262439         

Recherche

3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 13:31

Allaiter un bébé né prématurément est possible quel que soit son terme de naissance. Cependant, la route est jalonnée de multiples obstacles mais du soutien, de l’amour et de la patience peuvent aider à les surmonter

 elo 0006

Les bienfaits du lait maternel sont à présent bien reconnus  aussi bien pour un bébé né à terme et encore plus pour un enfant prématuré.

 

  

Avantages :

 

Le lait maternel est plus facile à digérer grâce à des enzymes qui facilitent la digestion des graisses. Il est donc mieux assimilé par le système digestif pas encore mature du bébé. En plus de cela, le lait humain génère moins de déchets, ce qui est un gros avantage pour le foie et les reins encore immatures du bébé.

 

En cas de reflux gastro-œsophagien, le lait maternel reste peu de temps dans l’estomac, ce qui limite les remontées acides et les rend moins irritantes.

 

Le prématuré n’a pas pu profiter des dernières semaines de grossesses et par conséquent des anticorps provenant de sa mère. Il est donc très important, qu’il puisse bénéficier des nombreux facteurs de défense du lait maternel afin de diminuer le risque de maladies infectieuses et les risques d’allergies. De ce fait, il est également protégé des microbes que sa mère rencontre lors de son hospitalisation puisque les microbes sont plus virulents à l’hôpital qu’à la maison.

 

Grace à ses nombreux acides gras et ses vitamines, le lait maternel améliore la croissance, psychomoteur du bébé ainsi que son développement visuel.

 

Pour la maman, le fait de donner son lait pour nourrir son enfant l’implique dans les soins de celui-ci et lui permet éventuellement de reprendre confiance en elle.

 

  

La décision d’allaiter :

 

Un bébé qui nait prématurément doit subir tout un tas de soins intensifs. Cela implique un flot d’émotions contradictoires pour les parents qui, tiraillées entre bonheur et peur, joie et stress, passent bien souvent l’allaitement au second plan. Dans ce contexte difficile, les mères ne sont pas toujours conscientes de l’importance du lait maternel pour leurs bébés fragiles, d’autant plus que parfois la famille, les amis ou même l’équipe soignante les découragent à allaiter arguant que cela sera trop stressant et trop fatiguant.

 

Le choix d’allaiter ou non est un affaire personnelle qui doit être prise selon son ressenti mais tout en ayant les bonnes informations en main.

 

Même s’il est important de commencer le plus précocement possible après la naissance afin de bénéficier  d’un climat hormonal favorable à la mise en route de la lactation, cette décision peut être aussi prise plusieurs semaines après la naissance.

 

  

Mise en place de l’allaitement :

 

Les seins acquièrent la capacité à produire du lait dès le milieu de la grossesse. Cependant, le chemin vers le sein pour un prématuré est semé d’embuches. Ce dernier peut être plus ou moins long et plus ou moins direct, c’est-à-dire de quelques jours à plusieurs semaines selon l’état de santé et le terme du bébé. Il ne faut négliger le fait que le stress très fréquent dans ce contexte peut interférer avec les hormones lactogènes.

 

Malgré toutes ces difficultés et ce contexte difficile, l’allaitement doit se faire avec le sein et le lait maternel même si l’usage d’un tire-lait et d’un dispositif d’aide à la lactation (DAL) sont bien souvent nécessaires les premiers temps.

 

Dans un premier temps, les tétées servent à faire connaissance. Le lait, pris directement au sein, ne nourrit pas le bébé car la succion/déglutition n’est pas encore assez efficace et la fatigue arrive vite. Il doit donc être nourri par d’autres moyens mais il est important de lui présenter le sein, d’en exprimer une goutte afin qu’il puisse le lécher et ainsi apprivoiser cette source de plaisir et de nutrition. Au départ, une sonde est généralement placée pour amener le lait directement dans l’estomac ensuite, quand le bébé est capable d’avaler seul mais qu’il ne prend pas l’intégralité de son repas au sein, d’autres moyens sont mis en place pour le nourrir. Ces derniers ne doivent pas perturber la succion et la lactation c’est pourquoi, afin d’éviter la confusion sein/tétine, il est préférable de ne pas utiliser de biberons mais plutôt une tasse, une seringue sans aiguille, une pipette ou mieux encore un dispositif d’aide à la lactation qui aura pour avantage de faire téter le bébé au sein en même temps.

 

Le lait des premières semaines est du lait « pré terme » il est particulièrement adapté au besoin du prématuré de par sa composition et sa concentration. Afin d’établir une meilleure lactation possible il est essentiel que le lait soit exprimé régulièrement à l’aide d’un tire lait, Ce au moins six fois par jour. Il est important d’établir un contact peau à peau le plus tôt et le plus souvent possible. En plus de favoriser la lactation, cela crée et renforce le lien mère-enfant et permet au nouveau-né de prendre confiance en lui et au monde qui l’entoure.

 

Quand le bébé devient peu à peu capable de contrôler ce dont il a besoin, on peut alors passer à une alimentation à la demande en lui proposant le sein dès qu’il est réveillé. Il est cependant important de contrôler ce qu’il boit en le pesant avant et après les tétées toutes les 12h environ. La prise correcte du sein est cruciale mais difficile, il faut donc favoriser les positions facilitant un bon contrôle de la tête du bébé telle que la position en ballon de rugby qui permet à la mère comme à l’enfant d’être bien installés.

 

Il faut savoir que l’acquisition d’autonomie alimentaire est particulière pour chaque enfant. Par conséquent, il vous faudra être patient afin de réussir ensemble cet allaitement. Et n’oubliez pas que votre ressenti de maman ainsi que celui de votre enfant vous permettrons de traverser ce cap difficile avec succès.

 

Repost 0
Published by sarah - dans allaitement
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 12:58

407912 314629571912117 105507899490953 835378 1289074449 n

 

Opter pour une bonne position d’allaitement vous permettra de savourer au mieux ce moment magique sans douleurs ou inconfort.

 

Afin d’éviter des douleurs aux mamelons, des tensions au niveau du dos et/ou de la fatigue en général il est très important, lors des tétées, de vous installer confortablement avec une bonne position et une bonne mise au sein de votre bébé.

 

Il n’existe pas une mais de nombreuses positions d’allaitement. Vous pouvez les choisir selon vos envies et vos besoins. Le tout est que vous soyez détendue et à l’aise et que vous ne ressentiez aucune douleur ni aucune gêne. Vous ne devez pas être obligée de soutenir votre bébé mais juste le maintenir. Pour ce faire, il est possible que vous vous aidiez de coussins afin de le caler et de placer au mieux sa bouche à la hauteur de votre mamelon.

 

Il est essentiel de vous faire confiance et de vous donner le temps d'apprendre l'un de l'autre en essayant diverses positions et en observant la manière dont vous interagissez. Quand vous êtes dans une position qui fonctionne bien pour vous deux, votre lait coulera à flot.

 

Quelques positions :

 

 

La madone :

 

Installez-vous confortablement. Au besoin, placez un oreiller derrière votre dos et vos épaules ainsi que sous le bras « côté sein à téter » et sur vos genoux pour soutenir le poids de votre bébé. Placez votre enfant de manière à ce que sa tête repose sur votre avant-bras ou au creux de votre coude, selon ce qui est le plus confortable pour vous. Le ventre de votre bébé est plaqué contre le vôtre et son dos est soutenu par votre avant-bras tandis que votre main entoure ses fesses. Il est important que votre bébé n’ait pas à tourner la tête pour prendre le sein. L'oreille, l'épaule et la hanche du bébé doivent former une ligne droite. Le bras du dessous peut être placé sous votre poitrine ou enroulé autour de votre taille voir même placé en travers de son propre torse, selon ce qui est le plus facile et le plus confortable. Vous pouvez, pour encore plus de confort, reposer vos pieds sur un marchepied. Cette position est la plus souvent utilisée. Cependant, il peut parfois être difficile de contrôler la tête du bébé et de maintenir son corps assez haut et assez proche du sein. Ce n'est donc peut-être pas la meilleure position en cas de problème de prise du sein ou de mamelons douloureux.

 

 

• Le ballon de rugby :

 

Placez un oreiller derrière vos épaules et un autre à côté de vous afin que votre bébé puisse être à la hauteur de votre sein. Installez votre enfant face à vous, blotti sous votre bras. La partie inférieure de son corps repose sur l'oreiller, près de votre coude, et ses fesses touchent le dossier de la chaise ou du canapé selon où vous vous êtes installés. Quant à la partie supérieure du dos de votre bébé, elle repose sur votre avant-bras et votre main soutient sa nuque. Cette position est idéale pour allaiter des jumeaux ensemble mais aussi très pratique en cas de césarienne car elle évite le contact avec la cicatrice. Si vos mamelons souffrent de crevasses, cette position permet de changer le point de pression et donc de soulager la blessure.

 

 

La louve :

 

Vous vous placez à quatre pattes au-dessus de votre bébé. Ce dernier étant allongé à plat dos. Cette position est idéale en cas d’engorgement ou de mastite car la pesanteur du sein permet un bon drainage.

 

 

Allongée sur le côté :

 

Allongez-vous sur le côté et, pour plus de confort, placez un oreiller sous votre tête, derrière votre dos et entre vos genoux. Votre bébé repose sur le côté, face à vous et son dos est soutenu par votre avant-bras. Pour garder votre bébé face à vous, vous pouvez aussi placer une serviette pliée, une petite couverture roulée ou un coussin d’allaitement derrière son dos.

 

 

A califourchon :

 

Installez votre bébé à la verticale assis à cheval sur votre cuisse. D’une main soutenez fermement ses reins et de l'autre retenez légèrement sa tête. Cette position peut aider à gérer un réflexe d’éjection fort. Le bébé est donc à califourchon sur une de vos cuisses.

 

 

 

Plusieurs positions peuvent être utilisées au cours d’une journée voir même au cours d’une tétée.

 

 

 

Repost 0
Published by sarah - dans allaitement
commenter cet article
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 22:07

 

 

mars 2011 166 (2)

De par le monde l’allaitement prolongé jusqu’à trois ou 4 ans est très courant. En France cette démarche est encore exceptionnelle. Cependant certaines mères donnent leur lait jusqu’au sevrage naturel, ce qui parfois peut durer plusieurs années.

 

 

L’Organisation Mondiale de la Santé recommande un allaitement exclusif de six mois et la poursuite de l’allaitement jusqu’à 2 ans ou plus. Cependant dès que l’allaitement dépasse quelques mois, la mère est soumise à une rude pression, assaillie de questions, de remarques et de critiques. Le regard des autres peut être difficile à vivre. Toutefois, dépasser cette emprise c’est trouver une réelle liberté et se donner la possibilité de suivre son propre chemin.

 

Pourquoi l’allaitement long ?

 

Dans les pays du tiers-monde il en va de la survie de l’enfant. Nourrir longuement son enfant lui évite des diarrhées mortelles et le préserve de la malnutrition.

Dans notre société, les raisons de l’allaitement prolongé sont tout autres.

 

• En premier lieu c’est le plaisir partagé qui est la principale motivation. L'allaitement prolongé permet à la mère et à l'enfant de se retrouver dans l'intimité, de se ressourcer ensemble.

 

• Le lait maternel même après six mois contient tout ce dont le bébé ou l’enfant a besoin : Des glucides, des lipides, des protéines et des micronutriments. Cette composition évolue au fil du temps ce qui rend l’allaitement approprié aux besoins des bébés comme des enfants.

 

• Grace à ses effets immunologiques le lait maternel est bénéfique à la santé du bébé. Les recherches scientifiques ont démontré de manière indiscutable que le lait maternel a un effet protecteur contre les maladies infectieuses et l’obésité infantile. il est donc très intéressant de prolonger l’allaitement afin que l’enfant puisse bénéficier des éléments de défenses contre les infections le plus longtemps possible.

 

• le lait maternel est économique, écologique et pratique. Quelle que soit l’âge de l’enfant, c’est, sans contredit, l’aliment le plus écologique qui soit, puisqu’il ne laisse aucun déchet : ni boîtes vides ni résidus polluants dus au transport et qu’il est gratuit.

 

• Avoir toujours sur soi le petit remède miracle contre les bobos en tous genres.

 

• Tout simplement de la même manière que l’on ne décide pas pour son enfant qu’il est temps de marcher ou de parler, on ne décide pas de quand il est trop grand pour téter.

 

Quelques idées fausses :

 

• « Après 3 mois, le lait maternel c’est que de l’eau » la composition du lait de la femme qui en fait un aliment complet, équilibré et parfaitement adapté au bébé reste vrai quel que soit la durée de l’allaitement. Il va de soi que la tétée chez un grand ne lui suffit nullement. Il a besoin d’une alimentation diverse et variée en complément du lait maternel.

 

• « L’allaitement prolongé nuit au développement du langage. » Manifestement ceux qui disent ça n’ont jamais rencontré d’enfants allaités à la langue bien pendue ! Plusieurs études ont démontré que le risque de trouble du langage est deux fois et demie moins élevé chez les enfants allaités. (Source LLL)

 

• « C’est malsain » Un comportement anormal de la mère peut très bien s’exprimer en dehors de l’allaitement. Quand une telle pathologie apparait chez une femme allaitante, l’allaitement long n’en est qu’un symptôme et en aucun cas la cause.

 

• « c’est prendre le risque d’être mordue » "Même s'il arrive à certaines d'être effectivement mordues, de nombreuses mères poursuivent l'allaitement après l'apparition des premières dents. Pendant la tétée, le mamelon de la mère est au fond de sa bouche. Sa langue recouvre la gencive inférieure, et s'interpose donc entre les dents du bas et le sein. Le mamelon étant collé au palais, les dents supérieures ne font que toucher l'aréole Il est impossible à l'enfant de mordre en même temps qu'il tète. S'il mord, c'est qu'il n'est pas en train de téter. Les morsures se produisent généralement au moment de la mise au sein, pendant une pause en cours de tétée, ou à la fin de la tétée et ce n’est pas irrémédiable.

Repost 0
Published by sarah - dans allaitement
commenter cet article
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 12:26

qu-il-est-bon-de-materner 0668

A l’extérieur ou à l’intérieur, quand vous voulez allaiter en toute discrétion ou lorsque vous souhaitez vaquer à vos occupations, il peut être parfois utile voir même indispensable d’allaiter tout en portant.

 

 

En sécurité contre vous, votre bébé est emporté au cœur de votre vie sociale, il tire ainsi profit de tous les bienfaits du portage. Un des aspects très intéressant de ce dernier est le fait de pouvoir allaiter sans être obligée de sortir et de réinstaller son bébé.

 

Avantages :

 

Le fait d’allaiter votre bébé en portant offre de nombreux avantages.

Tout d’abord, c’est indéniable : lors de vos sorties, vous serez amenée à allaiter votre bébé en public. Afin de le faire en toute discrétion, l’écharpe et/ou le porte bébé physiologique peuvent être très utiles. Vous ne serez pas contraintes de chercher un espace pour le nourrir confortablement ou pour vous isoler si vous est pudique.

De plus, allaiter à la verticale est recommandé pour les bébés car elle facilite la digestion d’autant plus, pour les bébés souffrant de reflux gastro-œsophagien ou étant sujets aux régurgitations. Avec le portage, vous pourrez adopter facilement cette position tout en ayant les mains libres.

Enfin, si votre enfant fait une « grève de tétée », le fait de ne pas le déplacer de l’écharpe, du sling, du porte bébé ou encore du tonga pour lui proposer le sein, peut le mettre en confiance. Par conséquent, cette étape sera plus rapidement et surtout plus sereinement franchie.

 

Comment allaiter en portant ?

 

Deux positions s’offrent à vous, soit à l’horizontale, soit à la verticale : dans la plupart des nouages devant ou sur la hanche, il vous suffira de desserrer un peu le nouage et de descendre votre enfant à hauteur du sein. La position va dépendre de l’âge de votre enfant et de votre morphologie ainsi que votre ressenti.

Dans une écharpe tissée (type storchenwiege):

• Dans un nœud kangourou : Une fois votre bébé installé dans l’écharpe, desserrez le nœud et enlevez les pans qui passent sur ses jambes. Donnez du mou au tissu sur l’épaule, côté sein à téter puis penchez votre bébé, jusqu’à ce que sa bouche soit à hauteur de votre mamelon. Glissez sa tête dans le tissu. Une fois la tétée terminée, redressez votre enfant à la verticale, réajustez le tissu sous ses fesses et resserrez le nœud.

• Dans un croisé simple : Donnez du mou en tirant vers l’avant le pan de tissu côté sein à téter. En passant vos mains sous l’écharpe, soulevez votre bébé et faîtes passer ses deux jambes dans le même pan (opposé au sein à téter). Glissez la tête de votre enfant dans le deuxième pan. Une fois la tétée terminée, dégagez sa tête et redresser le de façon à repasser une jambe dans chaque pans. Redéployer le tissu et resserrer le nœud.

Dans une écharpe tricotée (type JPMBB):

• En ventre à ventre : Passez vos mains dans l’écharpe et attrapez les fesses de votre bébé afin de le déplacer du côté du sein à téter. Descendez-le à hauteur du mamelon, l’écharpe étant souple cette opération n’est pas difficile. Déployez la bretelle pour recouvrir la tête de votre bébé et votre sein.

• En berceau allongé : Cette position est idéale pour un nouveau-né, veillez à ce que les voies respiratoires soit bien dégagées et une fois la tétée terminée préférez une position verticale pour la digestion.

Dans un sling, un Tonga ou un porte-bébé physiologique :

Avec ces moyens de portage vous pouvez allaiter à la verticale de façon plus aisée. Toutefois, c’est aussi une bonne solution pour un portage en berceau avec un tout petit.

 

Comment s’habiller ?

 

Pour plus de confort, évitez les vêtements que vous devez soulever par-dessous. Préférez des tops d’allaitement ou encore des t-shirts à large encolure qui permettent de sortir le sein par le haut.

Faîtes cependant attention aux vêtements à boutons ou avec des fermetures à glissière qui risqueraient de blesser votre bébé.

Repost 0
Published by sarah - dans allaitement
commenter cet article
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 14:38

Sans sa fille

                                        Murielle

 

Il arrive que certaines femmes n’ayant pas ou peu allaité pour diverses raisons, ressentent par la suite une forte envie de nourrir leur enfant au sein. On parle alors de relactation le fait de reprendre un allaitement après un arrêt plus ou moins long.

 

L’allaitement fonctionne sur le principe de l’offre et de la demande ; Plus le bébé tête plus la maman a du lait. Et inversement. Dans le cas d’une relactation, il faudra donc s’armer de patience et de détermination. La plupart des femmes sont en mesure de relacter, dès lors qu’elles éprouvent une réelle motivation et que des informations et un soutien adaptés leur sont prodigués.

 

Le temps nécessaire au déclenchement de la production lactée varie de quelques jours à quelques semaines, selon le laps de temps écoulé depuis la dernière tétée donnée. On considère souvent que plus cet intervalle est court, plus la probabilité de relacter est importante.

 

Comment ?

 

• Tétées fréquentes de jour comme de nuit : N’hésitez pas à dormir avec votre bébé afin de faciliter les tétées nocturnes. (Au moins 8 à 12 fois par 24h)

 

• Faire beaucoup de peau à peau : En portant votre bébé en écharpe (selon le nouage il est possible d’allaiter avec), en prenant des bains ensemble, en le massant ou tout simplement allongés l’un contre. Ce contact de peau contre peau va stimuler votre monté de lait et donner envie à votre bébé de téter.

 

• Supprimer biberons et sucettes : tant que votre lait ne sera pas suffisant en quantité pour nourrir votre enfant, il faudra compléter avec du lait artificiel. Cependant afin d’éviter tout risque de confusion sein/tétine et que votre bébé préfère la facilité du biberon, il sera préférable de lui donner ce complément soit à la tasse soit avec un DAL (Dispositif d’Aide à la Lactation) ce qui favorisera le maintien au sein.

 

• Se reposer : dès que cela est possible, faites la sieste ave votre bébé. Déléguez le ménage et l’organisation des ainés au papa ou à d’autres personnes de votre entourage. Le tout est de rester le plus zen et reposée possible, afin de favoriser la montée laiteuse.

 

• S’installer confortablement : Allongée ou assise, le tout étant que vous vous sentiez à l’aise et que votre bébé soit bien placé avec une bonne prise de sein.

 

• S’entourer de personnes compétentes : Sage-femme, associations de soutien en allaitement, médecin pro-allaitement, amies allaitantes, femmes ayant connu la relactation...

 

• Prendre des galactogènes : http://www.brindilles.fr/brindinfos/dossiers/les-aliments-et-les-plantes-galactogenes-215.html

 

• Stimuler sa lactation : si votre bébé ne veut pas téter, exprimez votre lait à la main ou avec un tire lait. (mais ne pas se fier à la quantité récoltée qui n’est pas toujours significative.)

 

Il se peut que votre bébé perde un peu de poids les premiers temps, c'est normal car le lait artificiel est totalement différent du lait maternel. La prise de poids ce fera une fois par semaine et dans les mêmes conditions, à jeun le matin, sur la même balance, le même jour et tout nu Ne surtout pas le pesez avant et après une tétée, ce n'est pas significatif. Il faut vérifier que votre enfant mouille bien ses couches, et qu’il ait une bonne vitalité.

 

Mais surtout faites-vous confiance, faites confiance à votre bébé.

Repost 0
Published by sarah - dans allaitement
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 14:16

elo-0204--2-.jpg

 

Le lait maternel, ce nectar précieux peut sauver des vies. C’est pourquoi les mamans allaitantes qui ont plus de lait que leur bébé en boit peuvent en faire don aux lactariums.

 

 

Les lactariums sont des centres où le lait maternel est recueilli, traité et distribué aux bébés prématurés ou autres bébés en besoin qui n’ont pas la possibilité d’être allaités.

 

Les démarches :

 

Après avoir pris contact avec le lactarium proche de chez vous, un intervenant vous questionnera afin de constituer votre dossier médical dans le but de dépister certains facteurs qui rendraient le don de lait impossible comme par exemple : le tabagisme, la consommation d’alcool, de drogues ou encore la prise de médicaments dangereux, il en est de même en cas de transfusion. Un questionnaire sera également envoyé au soignant qui a suivi votre grossesse afin de connaitre d’éventuelles pathologies. Un dépistage de certaines maladies telles que l’HIV ou les hépatites B et C est obligatoire avant tout don de lait.

Le don de lait est anonyme sauf dans le cas d’un don personnalisé pour nourrir son enfant prématuré ou malade.

 

La procédure :

 

Une fois le dossier médical constitué et les tests de dépistage effectués, si vous remplissez toutes les conditions requises pour être donneuse, tout le matériel et les conseils nécessaires vous seront donnés afin de récolter et conserver votre lait dans les meilleures conditions. Pour exprimer votre lait on vous prêtera un tire lait et des coquilles d’allaitement si vous n’en avez pas déjà. L’avantage d’être équipé est que vous avez choisi vous-même le tire lait qui vous convient le mieux alors que le lactarium ne vous permet pas de choisir. Une fois votre lait recueilli (geste que vous pouvez effectuer à n’importe quel moment de la journée mais bien entendu après la tétée de votre bébé) vous le conserverez dans des récipients stériles dans votre réfrigérateur durant 24h. Il vous est possible de mettre dans un même récipient plusieurs recueils, cependant veillez à amener le lait à la même température que les précédents avant de les mélanger. Au bout de 24h le lait devra impérativement être congelé en attendant la venue d’un membre de l’équipe du lactarium. Ce passage qui se fait tous les 15 jours, permet le remplacement des flacons stériles, la récolte de vos récipients de lait mais aussi un échange chaleureux autour de l’allaitement. Le transport de votre lait se fait dans des caisses isothermes jusqu’au lactarium où il est analysé, et pasteurisé avant d’être distribué aux bébés en besoin.

 

Liste des lactariums en France :

 

 

21
Lactarium
C.H.R.U. Bocage
Maternité du Bocage
21034 DIJON
03.80.29.38.34  
 
29
Lactarium de Bretagne Occidentale
Service Pierre Royer
Hopital Morvan C.H.R.U. Brest
29200 BREST
02.98.22.33.33 poste 2002  
 
33
Lactarium Départemental
Hôpital Pellegrin - Enfants
Place Amélie Raba Léon
33077 BORDEAUX  
05.56.79.59.14  
 
34
Lactarium Montpellier
CHU Hôpital Arnaud Villeneuve
371 av. Doyen Gaston Giraud
34059 MONTPELLIER
04.67.33.66.99  
 
37
Lactarium
C.H.R.U. Hôpital Clocheville
49 bd Bérenger
37000 TOURS  
02.47.47.37.34  
 
38
Lactarium Rhône-Alpes
Antenne de Grenoble
Hôpital La Tronche
38000 GRENOBLE
04 76 42 51 45  
 
42
Lactarium Charles Beutter
C.H.R.U. de St Etienne Nord
42277 SAINT PRIEST EN JAREZ
04 77 93 64 66  
 
44
Lactarium Jacques Grislain
C.H.R.U. Quai Moncousu
44035 NANTES
02.40.08.34.82  
 
45
Lactarium
1 rue Porte Madeleine
BP 2439
45032 ORLEANS
02.38.74.41.81  
 
47
Lactarium du Dr. R. Fourcade
Croix Rouge Française
Av. des Martyrs de la résistance
47200 MARMANDE
05.53.64.26.22  
 
50
Lactarium C.H. Louis Pasteur
46 rue du Val de Saire
50102 CHERBOURG
02.33.20.70.00 (ligne directe Néo-natolologie)  
 
59
Hôpital Lille - Calmette
Bd professeur Jules Leclerc
59037 LILLE  
03.20.44.50.50  
 
63
Hôtel Dieu
Service Biberonnerie
Avenue Vercingétorix
63003 CLERMONT-FERRAND Cedex  
04.73.31.60.00  
 
67
Institut de puériculture
Lactarium des hospices civils
23 rue de la porte de l'hôpital
67000 STRASBOURG  
03.88.12.71.99  
 
68
Lactarium C.H. Mulhouse
Hôpital du Hasserain
Avenue d'Altkirch
68051 MULHOUSE
03.89.64.68.91  
 
69
Hôpital de Brousse
Lactarium de Lyon
29 rue sœur Bouvier
69322 LYON CEDEX 05
04.72.38.55.67  
 
75
Lactarium
26 Boulevard brune
75014 PARIS
01.40.44.39.14  
 
80
Lactarium - Hôpital nord - Pédiatrie II
Place Victor Pauchet
80030 AMIENS
03.22.66.82.88  
 
86
C.H.R.U. Jean Bernard
Avenue Jacques Cœur
86000 POITIERS  
05.49.44.44.44 poste 4206

 

ASSOCIATION DES LACTARIUMS DE FRANCE (A.D.L.F.)
26, boulevard Brune, 75014 Paris.
Tel: 01.40.44.39.14

 

 

Repost 0
Published by sarah - dans allaitement
commenter cet article
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 14:44

CarolineMayrand.jpg

 

Enceinte ou allaitante, quels médicaments peut on prendre?

Tout est dans ce site:

http://www.lecrat.org/sommaireFR.php3

 

 

Repost 0
Published by sarah - dans allaitement
commenter cet article
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 10:18

Sans-sa-fille.jpgMurielle

 

Les durées de conservation du lait maternel

 

 

température ambiante : entre 18 et 21 degrés, le lait maternel se conserve entre 6 à 8heures

 

au frigo : entre 0 à 4 degrés, le lait maternel se conserve entre 3 à 8 jours.

 

au freezer : le compartiment surgelé du frigo, le lait maternel se conserve 2 semaines.

 

au congélateur : à -18 degrés, le lait maternel se conserve entre 4 à 6 mois;

 

attention, ces durées ne sont pas cumulables : on ne peut pas par exemple laisser du lait 10 heures à température ambiante, puis trois jours au réfrigérateur et ensuite le congeler pour six mois).

 

 

Les récipients à utiliser pour la conservation du lait maternel :

 

 

•pour une conservation à température ambiante, au frigo et au freezer, utiliser des récipients en verre, des récipients en plastique  ou des biberons. N’oubliez pas de noter la date et l’heure à laquelle vous avez tiré votre lait afin de bien respecter les durées de conservation et éviter toute prolifération bactérienne.

 

pour une conservation  au congélateur, le plus simple et pratique est de congeler en glaçons. Mettez le lait maternel dans un ou plusieurs bacs à glaçons. Une fois congelé, sortez les glaçons et mettez les dans des sacs de congélation. N’oubliez pas d’inscrire la date sur chaque sac de congélation. Ce système permet d’adapter facilement la quantité donné à chaque biberon.

 

 

Décongeler le lait maternel

 

 

il est conseillé de décongeler le lait maternel au réfrigérateur, en faisant couler de l’eau chaude sur le contenant ou à l’air ambiant.

La décongélation au micro-onde ou à la cuisinière est fortement déconseillée car on le décongelant de cette manière la lait perd ses propriétés immunisantes.

Le lait maternel décongelé au frigo doit être utilisé dans les 24h après sa sortie du congélateur.

le lait maternel décongelé à l’air ambiant ou à l’eau chaude doit être utilisé une fois à température ambiante.

lorsque le lait maternel est décongelé, les matières grasses se sépare et stagne sur le dessus. Cela est tout à fait normal et ne doit pas remettre en cause la qualité du lait. Agité simplement pour mélanger le liquide

Repost 0
Published by sarah - dans allaitement
commenter cet article
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 11:57
Petit rappel sur l'utilisation du lait maternel contre les rhumes et compagnie..

"Le lait maternel FRAIS (donc pas congelé pour cette utilisation) est un vrai médicament. Plusieurs laboratoires pharmaceutiques ont déjà déposé des brevets et cherchent à utiliser certains de ses composants pour en faire des médicaments. Donc ne nous privons pas de l'utiliser en direct
Et gros avantage, comme c'est une substance humaine, il n'y a aucun risque de réaction négative ni de sur-dosage
 
--> DANS LE NEZ
On peut laver le nez de son bébé avec le lait maternel à la place du sérum physiologique.
Si le jet de lait qui sort du sein est suffisamment fort, on peut envoyer une giclée en pressant sur le sein dans chaque narine lors de chaque tétée.
Sinon, il suffit, plusieurs fois par jour, de :
-tirer à la main quelques mililitres (5-6 ml)
-vider une dosette de son sérum phy (ou utiliser une seringue sans aiguille)
-aspirer le lait avec la dosette ou la seringue (on presse la dosette pour faire sortir l'air, on plonge dans le lait, on relâche, le lait est aspiré)
-mettre le bébé en position, tête sur le coté, et mettre du lait dans la narine du haut (la moitié, un peu sous pression, comme le physiomer). Puis tourner la tête et faire pareil dans l'autre narine.
-relever le bébé pour qu'il puisse souffler par le nez, éternuer, se moucher ... et essuyer. On peut aussi relever le bébé entre chaque narine.
 
Si vos bout de chou ont le nez très bouché, vous pouvez d'abord lui laver le nez avec du sérum phy, puis 10-15 min après, recommencez avec votre lait, pour qu'il soit bien en contact avec les muqueuses du nez (un peu comme on fait avec un spray médicamenteux pour le nez).
 
Gros avantage du lait par rapport aux autres produits (sérum mais surtout médicaments) : si ça passe dans la gorge ou pire de travers, le lait n'irrite pas du tout.
 
Pour mémoire, on peut aussi :
-utiliser un mouche-bébé pour aider le bébé à se moucher APRES avoir laver le nez (ne jamais aspirer à sec). Mais ne pas trop le faire, ça peut irriter.
-à la place du mouche-bébé ou en plus, on peut faire téter le bébé de cette manière, pour l'aider à évacuer ses sécrétions : la maman s'installe couchée sur le dos (ou légèrement relevée pour le confort), place son bébé sur elle à plat ventre, la bouche sur le sein. Le bébé tète le nez vers le bas : les sécrétions descendent naturellement, il n'y a plus qu'à essuyer
-placer le bébé en position inclinée (coussin en V) quand le bébé dort pour lui faciliter la respiration et lui éviter de trop tousser quand les sécrétions descendent dans la gorge
 
 
--> DANS LES YEUX
Si le bébé a une conjonctivite, ou les yeux irrités, on peut mettre plusieurs fois par jour quelques gouttes de lait maternel dans l'oeil.
 
 
--> DANS LES OREILLES
En cas d'otite, on peut mettre un peu de lait maternel dans les oreilles. Les éléments anti-inflammatoires du lait aideront de ce coté-là de l'oreille. Gros avantage, même en cas de tympan percé ou de risque que ça arrive, le lait dans l'oreille ne posera pas de problème et continuera d'agir (contrairement aux gouttes médicamenteuses qui sont contre-indiquées en cas de tympan percé), puisque le lait est un liquide humain.
 
 
--> SUR LA PEAU
En dans d'irritation de la peau de tout type (par exemple un érythème fessier), on peut étaler du lait maternel sur la peau et le laisser sécher. S'il on passe une crème ou un traitement, il vaut mieux étaler et laisser sécher le lait maternel avant de mettre la crème.
 
 
CONSERVATION DU LAIT :
Si on veut utiliser du lait maternel frais plusieurs fois par jour, on peut en tirer une plus grande quantité et le conserver au frigo. Mais il vaut mieux tirer du lait tous les jours, pour qu'il reste le plus efficace (donc pas de conservation au frigo 8 jours comme dans le cas où le lait est bu). Mais en cas de conservation au froid, il est fortement recommandé de réchauffé le lait à la température corporelle pour le confort du bébé.
 
 
ET AUSSI ...
Bref, le lait peut marcher pour beaucoup de choses, il ne faut donc pas hésiter à tester il n'y a aucun risque d'effet négatif. Et que ce soit pour son bébé ou pour soi-même !
Repost 0
Published by sarah - dans allaitement
commenter cet article
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 12:24








Voici deux magnifiques vidéos pour la promotion de l'allaitement.
La première est espagnole et la seconde bulgare, à quand de si belles images en France?
Repost 0
Published by sarah - dans allaitement
commenter cet article