Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de sarah
  • Le blog de sarah
  • : le bonheur pur et simple avec le maternage.
  • Contact

Profil

  • sarah
  • mère comblée de 5 enfants, passionnée par le maternage et le naturel.
  • mère comblée de 5 enfants, passionnée par le maternage et le naturel.

http://www.deezer.com/album/262439         

Recherche

4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 12:13

 

023.jpg

 

« L'allaitement m'a permis de tisser un lien avec ma fille, ça m'a aidé à me sentir Mère, et à vivre mon maternage au plus proche des besoins de ma fille, de plus l'allaitement nous a apporté beaucoup de liberté dans nos déplacements, et plus de facilité d'un point de vu économique. Les couches lavables ont permis à notre fille de rester en connexion avec ses sensations (mouillé/sec) et d'aller vers l'hygiène naturelle (pas de caca dans la couche à partir de 6 mois). Le portage pour nous (son papa et moi) est synonyme de liberté, des super balades collée/serrée en lien total, une facilité à partager lors de ces moments privilégier. Le cododo une grande économie d'énergie, avoir notre fille là dans notre lit en side-car était magique. Besoin d'une tétée hop pas besoin de se lever ...Dans l'ensemble, on se demande si on ne pratique pas de maternage proximal par facilité ?? Hein ? Et sinon toutes ces choses se sont imbriquées dans nos vies et nous sont apparues comme naturelles et appropriées. L'éducation non-violente et l'accueil des sentiments font aussi partie des choses que nous mettons en place pour notre famille et une fois encore cela nous simplifie la vie. »

Repost 0
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 14:44

CarolineMayrand.jpg

 

Enceinte ou allaitante, quels médicaments peut on prendre?

Tout est dans ce site:

http://www.lecrat.org/sommaireFR.php3

 

 

Repost 0
Published by sarah - dans allaitement
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 07:02

fruits-et-legumes-de-printemps-mettons-du-soleil-en-bocaux-38 fruits et légumes pour le mois de mai

Légumes du mois de mai :
---------------------------
 - Ail
 - Asperge blanche
 - Asperge verte
 - Aubergine
 - Bette
 - Betterave rouge
 - Chou frisé
 - Chou-chinois
 - Chou-fleur
 - Chou-rave
 - Concombre
 - Epinard
 - Fenouil
 - Laitue romaine
 - Oignon
 - Petit oignon blanc
 - Pomme de terre
 - Radis
 - Radis long
 - Rhubarbe

Fruits du mois de mai :
---------------------------
 - Ananas
 - Avocat
 - Banane
 - Citron
 - Fruit de la passion
 - Kiwi
 - Mangue
 - Melon
 - Nectarine
 - Orange
 - Orange sanguine
 - Pamplemousse
 - Papaye
 - Prune
 - Pêche
 - Tomate
 - Tomate charnue

Repost 0
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 05:15

Mardi 16 mars jour du terme:
j'ai le moral au plus bas, je n'ai quasiment aucune contractions et je sent que bébé n'est absolument pas prêt de sortir.  
Moral d'autant plus bas qu'il ne me reste que 1 semaine pour accoucher si je veux que ce projet d'AAD aboutisse. On c’est beau coup trop investi pour que tout tombe à l’eau pour une simple date butoir. On a une piscine d’accouchement dans le salon depuis 3 semaines (je devais accoucher dans l’eau), on à acheter tout le matériel (alèses jetables etc…).  Je m’étais préparée à un éventuel transfert vers la mater en cas de problème pendant l’accouchement, mais pas à y aller pour me faire déclencher l’accouchement.
J’appelle L, ma sage-femme, pour savoir ce qu’on doit faire, elle veut me voir demain pour une visite de contrôle. Pffffffffffffffffff moi qui pensais accoucher plus tôt comme pour mon grand, me voilà à devoir aller à une visite de contrôle pour dépassement de terme.
Ce jour là, je fait du ballon, je vais me promener, j’ essaye de faire le vide, il parait qu’il ne faut pas trop y penser.  Facile à dire……… pour moi c’est impossible.
Le soir je pleure à chaude larme. J’ai vraiment trop peur d’un déclenchement.
J’ai passé la journée et la nuit sans une seule contraction.  
 
Mercredi 17 Mars J+1
Je suis pressée d’aller voir L. Je veut savoir où en est mon col et voir si bébé vas bien au monito (mais je n’en doute pas vu qu’il gigote ++++ dans mon bidon).
J’ai espoir d’une bonne nouvelle, il me tarde de la voir, je sais aussi quelle vas trouver les mots pour me réconforter.
Bilan de la visite : col fermé, long et tonique. Monito OK et bien entendu aucunes contractions durant le monito. Bien sur je pleure en parlant de ce dépassement de terme, mais elle sait me rassurer (elle à toujours eu les mots justes pour nous rassurer et nous donner confiance en nous).
Elle me donne de l’homéopathie pour aider le col à murir et me propose d’aller voir une acupunctrice ou un ostéopathe pour m’aider.
Je prends rdv avec les deux (je crois que ça me feras pas de mal qu’on s’occupe de moi).
J’ai donc RDV le soir même avec l’ostéopathe, il connais ma sage-femme, il comprend mon angoisse et me prend en fin de journée.
Je suis soulagée, j’ai de l’espoir, mon moral vas mieux.
Je passe la journée à m’occuper de mon grand, je l’amène à ses activités, discute avec les parents qui bien sur s’étonnent de me voir encore enceinte. Je n’ai aucune contraction, mais je suis un peu plus zen.
Si on m’avais dit que dans quelques heures j’allais enfin tenir mon petit Louis d’amour dans mes bras, j’aurai bien ri et bien entendu je n’y aurai pas cru…. Et pourtant…
Arrive 19 heure, le moment d’aller chez l’ostéopathe, nous y allons en famille, j’ai besoin d’eux auprès  de moi.
L’ostéopathe me manipule avec douceur. Il arrive avec ses manipulations à me faire sentir des tensions dans l’utérus, il me détend, nous discutons de l’AAD (Sa femme et lui ont vécu eux aussi un AAD avec L ). Je sors de chez lui complètement détendu (limite endormie) et j’ai plus que tout envie de vivre mon aad.
Nous allons chercher de la nourriture à emporter avant de rentrer à la maison, il est 21H. Je ressens quelques tensions dans l’utérus comme chez l’ostéo. Je dis à mon mari « tiens c’est bizarre, ça doit être mon imagination ».
Sur le retour à la maison je dis à on mari de rouler doucement, les tensions que je ressens sont fortes, les tournants et les bosses sont difficilement supportable. Je suis à mille lieux de m’imaginer en début de travail. Mais pourtant ça fait assez mal, je dis à mon mari  que « ça fait plus mal qu’une gastro ».
Arrivé à la maison on s’installe pour manger, je me met sur mon ballon (je ne suis bien qu’en mouvement) et mange. Pourtant j’ai encore mal et je me dis que cet ostéopathe à des doigts de fée. Mais je pense encore à un faux travail et ne m’inquiète pas outre mesure.
Il est 22H mon grand vas se coucher. J’ai bien mal mais continue mes activités normalement. Tiens si  je comptais le temps intervalle entre les contractions ? Pfffffffffffff j’y arrive pas et me perd entre la durée et l’intervalle, et puis je suis certaine que ce n’est pas pour maintenant, j’appelle L pour l’avertir que j’ai quelques douleurs et que l’ostéo à été bénéfique.
Elle me dit de me reposer le plus possible car j’ai encore le temps vu mon col le matin même. Mon mari s’installe devant la TV.
Moi je vais prendre un bain chaud. Je suis trop bien dans le bain, les contractions sont beaucoup moins douloureuses. Mais j’ai assez mal pour devoir vocaliser des sons graves pour m’aider à supporter la douleur. Je reste un bon moment dans le bain, j’y suis bien, je me connecte à bébé en lui disant qu’on va bientôt se rencontrer.  Puis j’ai chaud, trop chaud, j’avais mis le chauffage, je ne le supporte plus, j’appelle mon mari pour qu’il arrête le chauffage, il ne me répond pas, je cri un peu plus fort, il ne vient tjrs pas. Je hurle, j’ai trop mal je ne veut pas me lever de la baignoire. Mais il ne viens toujours pas. Pffffffffffffffffff je suis certaine qu’il c’est endormi devant la TV, je me lève donc et en effet Mr dormais comme un bien heureux à mille lieu de s’imaginer que je douillais déjà beaucoup.
La douleur me fait lui crier dessus, il vas vite se réveiller, il est 23H15 environ et je commence à croire que c’est pour demain matin peut-être. Mais dans le doute (je n’y crois pas encore)  je prends 2 spafons.
Je demande à mon mari de commencer à remplir la piscine, je n’arrive pas à me reposer sur le canapé, les contractions sont ingérables en position allongé.  
Je fait du ballon, marche, prend des positions à certaines contractions pour les soulager. La douleur est vraiment gérable et je profite de vivre ce merveilleux moment qui est un des plus important dans la vie d’une femme.
23H30, je décide d’appeler ma maman pour lui dire que le travail à commencé et que demain matin elle seras à nouveau grand-mère. Elle veut discuter un peu, mais je ne veut pas me déconcentrer, je suis si bien toute seule dans mon travail (ça doit être ça être dans sa bulle), je lui dit donc que je dois raccrocher car en effet mes contractions sont vraiment rapprochées, c’est là que j’en prend conscience.
Mais malgré tout je ne souffre pas, je continue donc à penser que j’ai encore le temps.  
Pour certaines contractions je me rends aux toilettes, j’y suis bien assise dessus.
23H40 une grosse contraction arrive, je suis sur les toilettes (heureusement), j’entends un gros bruit, c’est la poche des eaux qui se rompt.
Je rejoins mon mari dans le salon en lui disant que je viens de perdre les eaux.
C’est à partir de là que tout vas vite, très vite, mais je suis zen, j’ai confiance en mon corps et je vit à 100% tout ce que je ressens.
La douleur commence vraiment à être ingérable et sur une contraction je me mets à crier un peu plus fort. Je décide d’appeler L pour qu’elle vienne car je ne me sent plus de gérer toute seule la douleur. Elle qui sait toujours me rassurer ne serais-ce que pas sa présence, vas m’être d’une grande aide.
Mon mari est là avec moi il est présent et il continu de remplir la piscine, il sait que je voulais accoucher dans l’eau.
Je téléphone à L , il est 23H45.
Je lui dit que j’ai mal et que je voudrais bien qu’elle vienne, mais je n’ai pas le temps de finir ma phrase que je ressent une irrésistible envie de pousser. Je lui cri ça pousse !!! et raccroche. Elle de son coté saute de son lit et part pour nous rejoindre.
Mon mari me soutient jusqu’aux WC (j’ai envie d’aller à la selle), mais il m’y laisse, il ne pense pas que c’est bébé qui arrive.
Je lui cri de revenir que c’est bébé qui pousse, il revient en courant et à partir de là je ne le lâcherai plus. Je m’agrippe à son bras en lui disant que le bébé arrive. Je suis bien sur les toilettes, mais ce n’est pas le meilleur endroit pour bébé qui arrive. Mon mari m’aide à marcher jusque dans le salon. Il voudrait bien que je rentre dans la piscine (il y à un petit siège intégré parfait pour accoucher) mais je ne peu pas sauter les 3 boudins avec cette sensation de bébé qui descend.
Je suis bien là au milieu du salon et je ne veux plus en bouger. Mon mari me soutient avec ses bras sous mes aisselles et moi je suis accroupie. Pousser me soulage, mais j’avoue que bébé sort presque tout seul. Je le sens bien passer. Ce que je ressent est indescriptible, je ne suis pas du tout stressée, je sais ce qu’il faut faire, mon corp le sait, ce qu’il à faire, c’est si merveilleux de ressentir ça.
Je met ma main entre mes jambes je sens la tête arriver. Que d’émotions !!!! J’agis comme si j’avais toujours fait ça. Tout est si facile !!!! Je sent quand sa brule et que les tissus sont trop tendu, je me retiens un peu pour laisser les tissus se détendre. Ça me soulage de pousser et je ne souffre absolument pas (merci les endorphines).
Ça y est la tête est sorti je la touche de mes deux main. Quel moment merveilleux, inoubliable.
J’averti mon mari, qui ne voit pas en étant derrière, que la tête est sorti. Avant que le reste du corps sorte il court chercher un paquet de serviette et me le met entre les jambes (en cas que bébé tombe sur le carrelage).
La contraction pour libérer le reste du corps arrive, je demande à mon mari de réceptionner bébé car se sent qu’il arrive vers l’arrière et que j’aurai du mal à l’attraper par devant. Je me penche un peu en avant pour qu’il y arrive bien et qu’il y voie quelque chose. Je sent le petit corps glisser hors de moi. Mon mari réceptionne bien bébé. Il me le refait passer entre les jambes que je puisse l’attraper. Bébé pleure, je suis contente car ça montre qu’il respire bien. Le cordon est trop court je ne peu pas remonter mon bébé sur ma poitrine je le tiens donc au niveau de mon ventre.
Tout est allé si vite…
Je demande à mon mari, si il à vu le sexe, il me répond en rigolant qu’il pensait pas à sa quand il attrapais bébé. Nous regardons ensemble, c’est un p ‘ti garçon. C’est Louis !!! Notre petit Louis est enfin là et il va très bien. Nous l’enveloppons dans une serviette propre.
Je demande à mon mari d’aller avertir notre grand, je suis tellement heureuse que je veux lui faire partager notre bonheur et puis il attendais tellement un petit frère.
Mon mari à la présence d’esprit de filmer un petit bout de cette scène où je tiens mon fils encore relié à moi par le cordon, c’est un très beau film que je ne me lasserai jamais de regarder.
Je suis toujours accroupie au milieu de mon salon à côté de la piscine d’accouchement. J’ai mal aux jambes comme ça, je demande alors à mon mari le marchepied pour me reposer un peu.
On entend une voiture, c’est L qui arrive en trombe. Elle est désolée de ne pas avoir été là à temps, elle n’à jamais eu un accouchement aussi rapide.
Louis à 10 min de vie. Le cordon ne bas plus, L le clampe et papa le coupe.
J’expulse le placenta très vite, tout vas bien, je me sent tellement bien, la sensation est tout simplement merveilleuse, je me sent si bien.
Le peau à peau est merveilleux. Je te tiens mon cœur là tout contre moi, tu es enfin là. Que c’est bon !!!!
Louis pèse 3Kg800 et mesure 50cm. C’est un beau bébé pourtant je n’ai besoin d’aucun point, j’ai juste une éraillure de rien du tout (ça me change des 20 points de suture que j’ai eu pour mon grand).
Il tête comme un chef, c’est le bonheur.
Notre petit amour est arrivé dans la pénombre et la douceur. Il à eu une naissance respectée et je suis fière de lui avoir offert ce cadeau.
 2H30 on ne voit pas le temps passer, je suis dans une forme olympique (re-vive les endorphines). L repart chez elle. Nous allons tous passer notre première nuit dans notre grand lit. Louis et son papa dorment à poing fermé, l’émotion de cette soirée les aura fatigué. Moi je ne ferme pas l’œil de la nuit, je reste là dans le lit à contempler ma merveille, jusqu’au petit matin…

 

Carole, maman de 2 enfants.

 

--louis.jpg

Repost 0
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 19:23

les_hommes_et_la_beaute_article.jpg

 

Parce que les hommes ont aussi droit à leurs petits produits de beauté  naturels !

 

Gel nettoyant visage :

 

¼ de flacon d’aloé véra

¼ de flacon d’huile végétale de jojoba.

¼ de flacon d’hydrolat de menthe

 

 

Mettre dans un flacon, l’aloe véra et l’huile de jojoba. Bien agiter le flacon.

Ajouter ensuite l’hydrolat de menthe. De nouveau bien agiter le flacon.

Ajouter 20 gouttes d’EPP.

 

 

Gel réparateur après rasage :

 

4cs de gel d’aloé véra

2cs huile végétale de chanvre

1cc d’hydrolat de menthe

1cc de glycérine végétale

 

Verser dans un bol le gel d’aloé véra et l’huile de chanvre et émulsionner.

Ajouter l’hydrolat de menthe et bien mélanger. Ajouter la glycérine, 10 gouttes d’EPP.

Mettre dans un petit flacon à pompe ou un pot de 50ml.

 

Repost 0
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 19:13

pomme-damour.jpg

 

Le vinaigre de cidre est un vieux remède autrefois appelé « élixir de vie » en raison de sa richesse en oligo-éléments et en vitamines. Nombreuses sont ses propriétés et chacune d’elles apporte différentes utilisations du vinaigre de cidre et ce, tant au niveau de la santé qu’au niveau de la beauté.

 

 

Propriétés et utilisations :

 

 

Une des principales vertus du vinaigre de cidre est son côté antiseptique qui, par conséquent, permet de désinfecter et de favoriser la cicatrisation des petites plaies et/ou des piqûres d’insectes dont il calme également les démangeaisons.

 

Son efficacité est aussi prouvée en cas de douleurs dues à l’arthrite : un cataplasme ou une friction de vinaigre de cidre vous soulagera efficacement. Il en est de même pour les foulures ou les froissements musculaires.

 

Si vous souffrez de démangeaisons à cause d’eczéma, d’urticaire ou encore de psoriasis, l’application de vinaigre de cidre vous aidera à les apaiser. Vous pouvez aussi l'utiliser dilué dans un peu d'eau contre les coups de soleil et les brûlures légères. Il redonne de l’éclat aux cheveux et les débarrasse des pellicules éventuelles.

 

Au niveau de votre bien être quotidien le vinaigre de cidre peut avec diverses utilisations jouer un rôle important. Il peut s’utiliser en tonique pour le visage pour lequel il va soigner tous les problèmes de la peau qu’elle soit grasse, sèche, mixte ou bien normale. Si vous êtes sujet aux migraines essayez d’inhaler lentement dans un mouchoir imbibé de vinaigre ou alors appliquez le directement sur vos tempes. De plus, il facilite la digestion et élimine les problèmes de constipations et de gaz. Il est un allié précieux pour mincir si vous l’associez à une alimentation saine et équilibrée puisqu’il détruit l’excès de graisse dans les cellules. Grace à certains de ces composants, il procure de la détente et de ce fait est un très bon remède contre le stress et l’insomnie. Dans ces cas, versez 1 tasse de vinaigre de cidre dans l’eau tiède de votre bain et prélassez-vous durant 15 à 20 minutes. Il est aussi très efficace pour soulager naturellement les maux de gorges, pour cela gargarisez- vous avec 2 cuillère à café de vinaigre diluées dans de l’eau tiède.

 

 

Quelques recettes :

 

 

Vinaigre des quatre voleurs :

 

La légende dit que plusieurs brigands détroussaient des cadavres pendant l’épidémie de peste sans être contaminés. Pris sur le fait, ils révélèrent leur secret en espérant avoir la vie sauve.

 

Ces voleurs se frictionnaient entièrement avec une macération de plantes dans du vinaigre de cidre. En 1748, au vue de son efficacité cette préparation fût reconnue en pharmacologie et vendue comme antiseptique.

 

Pour 1 litre de vinaigre de cidre il faut :

  • 20 g de romarin
  • 20 g de lavande
  • 20 g de sauge
  • 20 g d’absinthe
  • 20 g de rue
  • 20 g de thym
  • 20 g de menthe
  • 3 g de muscade en poudre
  • 30 clous de girofles ou 3g de poudre de girofles
  • 3 g de cannelle en poudre
  • 3 gousses d’ail
  • 5 g de camphre

 

Après avoir mélangé tous ces ingrédients, laissez macérer pendant 3 semaines, puis filtrez avant de mettre en bouteille. Il est préférable de garder cette préparation au frais et à l’abri de la lumière. Cependant, vous pouvez emporter un flacon lors de vos sorties sans pour autant le garder dans une glacière.

 

Sirop contre la toux :

 

  • 5 Cs de miel
  • 5 Cs de vinaigre de cidre
  • 5 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse
  • 1 pincée de cannelle

 

Mélangez bien tous les ingrédients puis conserver au frais. Prenez 1 cuillérée en cas de toux ou de maux de gorges.

 

Tonique pour le visage :

 

Le tonique fait partie intégrante du nettoyage du visage. Il permet d’enlever les derniers résidus de lait, de savon ou d’huile. Il resserre les pores, purifie, tonifie et illumine la peau. Le pH du vinaigre de cidre, aux vertus astringentes, est très semblable à celui de la peau, ce qui en fait un produit de beauté efficace et peu coûteux. Il est excellent pour les peaux grasses et à problèmes. Contre l'acné juvénile bénigne ou toute autre espèce de boutons, il prévient l'apparition des comédons. De plus, en resserrant les pores, il contribue au ralentissement du vieillissement de la peau par son action anti-oxydante.

 

Lotion à la rose :

60ml d’eau de rose

• 30ml de vinaigre de cidre

• 10ml d’aloé véra

• 15 gouttes d’EPP

 

Après avoir mélangé tous les ingrédients, conservez ce produit au frais afin d’accentuer son effet tonique.

 

Lotion au thé vert :

  • 60 ml d'eau minérale
  • 2 sachets de thé vert bio
  • 1 Cs de vinaigre de cidre de pomme bio
  • 75 ml d'hydrolat de rose
  • 15 gouttes d’EPP

 

Faîtes infuser le thé dans l'eau minérale bouillante durant une vingtaine de minutes. Ajoutez ensuite le vinaigre de cidre et bien mélanger. Laissez refroidir avant d’ajouter l'hydrolat de rose et l’Extrait de Pépin de Pamplemousse. À conserver au frais.

 

Lotion aux fleurs :

  • 35 ml d'eau de source
  • 10 ml d'hydrolat de rose
  • 20 ml d'hydrolat de fleur d’oranger
  • 15 ml d'hydrolat de camomille
  • 20 ml de vinaigre de cidre
  • 5 ml de glycérine végétale
  • 20 gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse
  • 7 gouttes de vitamine E

 

 

Mélangez tous les ingrédients puis conserver au frais.

 

Bien évidemment, afin de profiter aux mieux des richesses de ces recettes au vinaigre de cidre, il est important de choisir des composants de qualité sans ajout néfastes à la santé et à la planète. Pour ce faire préférez les produits biologiques.

 

 

Repost 0
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 08:20

 

 Nous sommes dans la nuit du 18 au 19 février 2009, il est 2h00 du matin et je suis réveillée par une sensation dans le bas du ventre. Je me dis que j’ai du prendre une mauvaise position en m’endormant, je me retourne en pensant que ca va passer et que je vais me rendormir…  mais 15 minutes plus tard ca revient, je pense évidemment à une contraction, et rebelote 15min plus tard,  mais je n’ai pas mal.

 

A 3h, je me décide à me lever, mon chéri dort tranquillement. Je prends un spasfon, je me mets dans mon bureau, devant mon ordinateur et je papote avec ma copine sur MSN, je lui dis que j’ai des contractions mais que c’est très certainement un faux travail puisque je n’ai pas vraiment mal. Un petit tour sur Docti  , je suis hyper détendu, je note mes contractions qui reviennent maintenant toutes les 6 minutes, je les note consciencieusement sur un papier. Mais je ne souffre toujours pas, donc pour moi ce n’est pas sur que ce soit le grand jour. 

 

La nuit se poursuit au même rythme, je suis dans mon salon et je zappe à la télé. Je contracte toujours toutes les 6 minutes, je suis toujours aussi zen et pas vraiment de douleur, juste cette tension dans le bas du ventre, mais à chaque contraction, je me mets genoux à terre et écartés, la tête dans les bras, posé sur le canapé, tout en respirant calmement. Je trouve cette position très agréable. Je me souviens de tout ce que j’ai lu pendant ces 9 mois sur la façon de gérer la douleur, et même si elle n’est pas du tout forte, je me dis que ca me fait un petit entrainement  . Je visualise donc mon col qui s’ouvre, mon bébé qui descend… même si je ne suis toujours pas certaine que ce soit pour aujourd’hui, je me sens prête a accepté cette douleur qui mènera à la naissance de ma puce.

 

A 5h00, je me décide à réveiller Dimitri. Je lui explique que j’ai des contractions, je gère très facilement mais que j’ai un doute sur le début du travail… sa réponse : bah je peux dormir encore un peu alors.

 

5h15, les contractions se rapprochent, elles sont là toutes les 4 minutes. J’hésite à appeler ma sage-femme, je ne veux pas la faire venir pour rien et en même temps il lui faudra environ 1 heure pour arriver. A 5h30, monsieur se lève, chouette ca va me faire de la compagnie, parce que franchement ya pas grand-chose à la télé ! On décide de quand même prévenir Francine, je lui explique ma nuit, je lui demande de se préparer tranquillement à venir mais pas la peine de se speeder, je n’ai pas mal, donc tout va bien ! Elle me propose de reprendre un spasfon et de la rappeler dans 1h.

 

6h05… je perds les eaux !!!! Alors là grand moment de joie, cette fois c’est sûr et certain, dans quelques heures j’aurais Angélina dans mes bras, je suis euphorique !!!! Je rappelle Francine : Tu peux venir !  A cette heure-ci, les routes sont tranquilles, elle sera là dans 30 à 45 minutes. Je me recentre sur mon bébé et moi pendant les contractions, car comme j’ai dit a Dim, cette fois fini la rigolade, la poche des eaux est rompue, donc la douleur va s’intensifier. Mais ca ne nous empêche pas de préparer tranquillement la chambre, de papoter et de rigoler entre chaque contraction… j’ai même droit à des petites papouilles dans le dos… ca fait un bien fou ! 

 

Et en effet, elles sont plus douloureuses, mais rien d’atroce, loin de là et elles sont aussi plus fréquentes, toutes les 2 minutes désormais. Il me suffit de me remettre dans la position à genoux et ca passe. J’ai un sourire que je n’arrive pas à enlever, je vais bientôt voir mon bébé et je suis chez moi !!!! J’ai imaginé et attendu ce moment tellement souvent que ca me parait irréel ! Je suis une pile électrique   .

 

Je me demande quand même où j’en suis. Je ne sais pas si je vais demander à ma sage-femme où en ai la dilatation, je ne veux pas me décourager mais il faut aussi que je puisse m’organiser pour Tatyana,  si elle me dit que je suis à 3 je vais devoir la réveiller pour qu’elle s’en aille, mais si je suis à 9, elle pourra rester dormir tranquillement… ce que je souhaite par-dessus tout évidemment !

 

6h15 tout s’accélère, la douleur est vraiment forte… et surtout je sens que ca pousse, je le dis à Dim… et lui : Tu déconnes ??? Moi : Non… et sourire jusqu’aux oreilles 

 

 Et là, grosse contraction,  je suis sur une autre planète, je me sens transportée, je sens la tête d’Angélina qui arrive, je suis à genou, je la vois entre mes jambes je prends sa petite tête dans mes mains… mes premiers mots seront «  oh ! Merci mon bébé t’as pas fait mal à maman !!!! », je dis à son Papa qui nous regarde émerveillé : TU AS VU CA, ON EST RIEN QUE TOUT LES DEUX !!!!! ON L’A FAIT TOUT SEULS !!!!! Une autre contraction et le reste de son corps est là… OUAH !!!… elle est dans mes bras…

 

Il est 6h30 et ca y est, je n’en reviens pas, ca a été trop facile. Il y a encore 30 minutes je me demandais si c’était le bon jour, et elle est là toute chaude et toute moite au creux de mes bras. Nous faisons connaissance avec notre princesse, elle est tout calme, elle est magnifique, elle sent divinement bon, je suis totalement retournée par ce qui vient d’arriver, tellement surprenant et inattendu… et surtout tellement conforme à ce dont je rêvais !!!! Et mon homme a été comme j’espérais, pas du tout paniqué, heureux tout simplement !

 

6h50, Francine arrive (Dim l’a prévenu au téléphone que notre bébé était là), et me dit :

« Tu vois, je t’avais dit que quand on laisse faire la nature ca va tout seul.  ) Elle voit qu’Angélina se porte à merveille. Papa coupe le cordon. Le placenta n’est pas sorti, elle me dit qu’il ne tient plus à grand-chose, je pousse un peu et il sort très facilement. Je n’ai aucune déchirure, je ne saigne pas, tension nickel… tout est parfait! On pèse mon petit ange et elle retourne bien au chaud contre moi. La grande sœur doit avoir senti que quelque chose se passait, on l’entend qui baille bien fort, histoire d’être sur qu’on l’a bien entendu. Dim va la chercher, elle arrive dans la chambre et ouvre de grands yeux… OOH Angélina est née !!! Elle vient se blottir contre moi… c’est un moment magique, tout c’est déroulé comme j’espérais, ca pouvait pas être plus parfait ! 

 

La sage-femme part vers 8h30… la vie reprend son cours comme si de rien n’était.

 

 

23-1316047ed7.jpg

 Aurore, maman de 2 filles... et bientôt une 3ème!

Repost 0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 20:29
Repost 0
Published by sarah - dans grossesse'
commenter cet article
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 09:53

18895876_w434_h_q80.jpg

 

Mon nettoyant visage : (matin et soir)

 

 

Un gel nettoyant fait avec :

 

  • ¼ de flacon de gel d’aloé véra
  • ¼ de flacon d’eau de rose
  • ¼ de flacon d’huile de rose musquée
  • 20 gouttes d’extrait de pépin de pamplemousse
  • 7 gouttes de vitamine E

 

 

  • Mon tonique : (matin et soir)

 

 

 

 

 

 

Mon soin visage : (matin et soir)

 

 

 

 

 

Mon bain de vapeur : ( 1 fois par semaine)

 

 

  • 2 sachets de tisane bio (verveine, tilleul et violette) .
  • Le jus d’1 demi-citron
  • 5 gouttes d’huile essentielle de citron

 

 

 

  • Mon gommage :  (1fois par semaine)

 

 

  • Sucre complet bio (2 cc)
  • Huile d’olive (1CS)

 

 

 

  • Mon masque : (visage)  (1fois par semaine)

 

 

  •  1cs d’argile violette
  • 1cc de rose musquée
  • 1 à 2 cc d’hydrolat de jasmin 

 

Mettre dans un bol en céramique (surtout rien de métallique avec l’argile) tous les ingrédients et mélanger avec une cuillère en bois.

Appliquer sur le visage et le cou et laisser poser 15 minutes. 

Rincer avec une lingette mouillée d’eau d’Evian.

 

 

 

Mon masque (cheveu) :

 

 

  • 2cs d’huile de jojoba
  • 2cc de miel liquide
  • 1cs de gel d’aloé véra
  • 5 gouttes d’HE de lavande

 

 

Mélangez les ingrédients, appliquez la mixture sur cheveux sec mèche par mèche. Couvrir d’une serviette chaude et laisser agir 1h.

Rincez.

 

 

Repost 0
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 20:26

 

 

 

CSC 0690

 

Naturels, teints, courts, longs, bouclés, tressés, torsadés, gonflés, plats, mêlés de joyaux, de fleurs, fins, épais….

Les cheveux représentent un des éléments essentiels de la beauté !

 

 

Catégories des cheveux :

 

  • Le cheveu normal : Il est d’une brillance naturelle, il ne se « redresse » pas après un shampoing. Il ne présente pas de fourches, il ne tombe pas.

 

  • Le cheveu sec : Il est fin, cassant, rêche  et souvent électrique. Ne pas utiliser de sèche-cheveux !

 

  • Le cheveu gras : Il présente un aspect huileux très peu de temps après avoir été lavé. Il est lourd, collant et difficile à coiffer.

 

 

Comment se laver les cheveux :

 

  • Prélever une noix de shampoing et diluer dans un verre d’eau tiède.
  • Mouillez vos cheveux à l’eau tiède.
  • Appliquez la moitié du contenu du verre
  • Masser le cuir chevelu doucement du bout des doigts sans gratter ni frotter.
  • Rincez à l’eau tiède. (bien rincé le cheveu crisse entre les doigts.)
  • Faites un second champoing en utilisant ce qu’il reste dans le verre.
  • Rincez bien. Ajouter jus de citron ou vinaigre de cidre (pour apporter de la brillance), décoction (faire bouillir ¼ d’heure la plante) de camomille ( pour éclaircir les cheveux blonds), de feuilles de noyer ( donne de l’éclat au cheveux châtains), de poireaux ( apporte de beaux reflets au cheveux noirs)
  • Terminez par un jet d’eau fraiche
  • Evacuez le maximum d’eau entre vos mains sans tordre vos cheveux.
  • Epongez et enveloppez vos cheveux dans une serviette sèche et gardez là 10 minutes environ.
  • Passez vos doigts entre les cheveux pour les décoller du crane, secouez les cheveux tête en bas.

 

Les cheveux gras devraient être lavés tous les 3 ou 4 jours ; Les cheveux secs et normaux 1 à 2 fois par semaine.

 

 

Recettes shampoings :

 

  • Shampoing à l’œuf (pour les cheveux secs et fragiles):

 

3 jaunes d’œufs et 1cs d’huile d’olive. Délayer la préparation avec un peu d’eau tiède et laver vos cheveux avec cette mixture. Ajoutez à la dernière eau de rinçage, le jus d’un demi-citron.

 

  • Shampoing aux noix de lavage (pour les cheveux fragiles) :

 

Plonger 6 demi-coques dans 1 litre d’eau frémissante, laissez bouillir pendant quelques secondes puis faire infuser 10 minutes.

 

  • Shampoing antipelliculaire :

 

Mélangez :

150 ml de savon d’Alep liquide

65ml d’hydrolat de menthe poivrée

60ml d’huile de coco

20 gouttes d’huile essentielle de tee trea

15 gouttes d’huile essentielle de bois de cade (on peut en trouver sur le site aromazone).

 

 

  • Shampoing tous types de cheveux :

 

 

Dans 500 ml de savon noir liquide (on peut aussi utiliser du savon d’Alep ou de Marseille), ajouter 20 gouttes d’huiles essentielles adaptées à votre type de cheveux. Bien secouer.

 

Quelles huiles essentielles pour quel type de cheveux :

 

Cheveux normaux : Ylang-ylang, Lavande, Thym, Cèdre, Romarin
Cheveux secs : Santal, Sauge, Géranium
Cheveux gras : Genévrier, Romarin, Cèdre, Citron, Bergamote, Pamplemousse, Cyprès, Basilic, Sauge, Petit grain, Lavande, Lemon-grass
Cheveux sombres: romarin
Cheveux abîmés : Ylang-ylang, Camomille, Santal
Pellicules : Tea tree, Petit grain, Romarin, Cade, Santal, Patchouli

 

 

Recettes masques (à faire avant le shampoing, 1 fois par semaine) :

 

  • Cheveux dévitalisés :

 

Mélangez 3 jaunes d’œufs et 1cs de rhum. Ajoutez 1cs d’huile d’olive.

Mouillez légèrement le cuir chevelu, passer la préparation mèche par mèche à l’aide d’un pinceau. Massez pour bien faire pénétrer. Laisser agir  20  minutes. Rincez et procédez au shampoing.

 

 

  • Cheveux secs et abimés :

 

La veille de votre shampoing, appliquez mèche par mèche de l’huile d’olive bio. Massez le cuir chevelu et enveloppez notre tête d’une serviette chaude.  Vous pouvez utiliser le même procédé avec d'autres huiles, selon l'effet recherché: Les huiles végétales pour la peau .

 

Masque à l’amande : un œuf, un demi-verre d’huile d’amande douce et une cuillère à soupe de poudre d’amande. Battez l’œuf avant d’ajouter l’huile. Pour finir, versez la poudre d’amande et mélangez bien la mixture. Appliquez ensuite le mélange sur le cuir chevelu, enveloppez et laissez agir pendant environ 20 minutes. Avant de faire un shampoing doux, rincez la chevelure à grande eau.

 

Masque au miel : Mélangez 4 cuillères à soupe respectivement de miel et d’huile de noyau d’abricot. Faites fondre le miel et l’huile au bain marie pour avoir un mélange bien homogène. Retirez du feu et ajoutez-y 4 cuillères à soupe de crème fraîche assurez-vous que le mélange soit bien homogène. Appliquez, laisser agir 30 minutes avant de rincez.

 

 

  • Cheveux gras :

 

Masque à l'argile: Versez de l'argile verte en poudre ( Les differentes argiles et leurs vertus ) dans un bol, à l'aide d'une cuillère en bois, diluez-la avec un peu d’eau de rose ou de menthe . Avant de vous en servir, laissez l'argile reposer au moins une heure, protégée par un linge. Appliquez  la préparation  sur le cuir chevelu, en évitant soigneusement les pointes. Massez bien. Rincez puis  procéder au shampoing. Rincez avec 1 filet de vinaigre de cidre.

 

Masque au rhassoul  : Versez dans un bol une poignée de rhassoul en poudre mélangée à du vinaigre de cidre additionné de 3 gouttes d’huile essentielle d’ orange de manière à obtenir une pâte épaisse. Appliquez, laissez agir 10 minutes, rincez à l'eau tiède et procédez au shampooing.
Rinçage : Mélangez 2 gouttes d'huile essentielle de thym ou de romarin à 1 cuillerée à soupe de vinaigre ou de citron pour resserrer les écailles des cheveux. Diluez ce mélange dans un litre d'eau minérale ou de source et rincez.

 

 

 

 

Repost 0