Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de sarah
  • Le blog de sarah
  • : le bonheur pur et simple avec le maternage.
  • Contact

Profil

  • sarah
  • mère comblée de 5 enfants, passionnée par le maternage et le naturel.
  • mère comblée de 5 enfants, passionnée par le maternage et le naturel.

http://www.deezer.com/album/262439         

Recherche

21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 13:55

"Selon une légende talmudique, lorsqu'un enfant naît, il possède encore le savoir ultime de ses vies antérieures. C'est alors qu'un ange apparaît et lui enjoint de tenir ce savoir secret.

L'ange pose son doigt sur la lèvre de l'enfant et à cet instant précis, le bébé oublie tout pour entrer dans la vie.

Du geste de l'ange, il reste une trace : le petit creux qui dessine un fossé entre notre lèvre supérieure et la base de notre nez... Alors seulement, il peut pousser son premier cri."

 

 

70587_0b3ad59ce08ce9e44b0ce68177c37413.jpg 

70587_1dbeb8a82fc3f1ba7d346388f359742e.jpg 

70587_02ea676588081fbdf52a4220521b6ed3.jpg 

70587_75b4e429ce5a4052ef67f5f9887ebc63.jpg 

70587_d681b52dca5cd1ca511bd65c00ce1f24.jpg 

Repost 0
Published by sarah - dans Films
commenter cet article
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 12:47

 

Le portage a le vent en poupe chez nous depuis quelques années. Cependant, nous n’avons rien inventé puisque les bébés sont portés de par le monde depuis la nuit des temps.

 On ne porte pas son bébé de la même manière que l’on vive en Afrique, en Asie ou encore en Amérique. Même si les mères sont d’universelles porteuses, les emballages et arrimages des bébés varient à l’infini.

 

En Afrique :

 

Bien souvent en Afrique, c’est niché au creux des reins de sa mère, dans un pagne ou dans un porte bébé en peau d’animal, que le bébé affronte le monde en douceur en étant inlassablement porté et transporté de partout en toutes circonstances.

Toutefois, dans certaines tribus, ce sont des sacs filets fabriqués avec des racines de palmier qui sont utilisés pour porter le bébé dans le dos. Ce dernier y est alors glissé et le sac est maintenu grâce à une lanière passant sur le front de sa mère.

Quant aux pays du Maghreb, c’est bien souvent leurs vêtements ou leurs voiles que les mères utilisent. Elles y ménagent une poche pour que l’enfant soit couché et le plaquent sur leur dos.

 

En Asie :

 

Au Japon, en Corée, au Laos, en Chine et dans bien d’autres pays asiatiques, les bébés sont essentiellement portés dans le dos de leur mère à l’aide de portes bébé très beaux et richement décorés.

Par contre, certains pays se distinguent.

Par exemple au Yémen, le porte bébé ressemble à un sac de voyage en cuir que la mère porte sur son épaule. Il est volontairement conçu ainsi pour protéger l’enfant des vents et de la lumière aveuglante du désert.

Au Népal, les mères portent leur bébé dans leur dos à l’aide d’un panier en osier soutenu par une lanière passée sur la tête.

En Inde, les bébés sont allongés dans des hamacs faits de tissus épais et accrochés à un grand bâton que les mères portent à bout de bras ou sur l’épaule.

 

En Amérique :

 

En Amérique aussi les pratiques sont nombreuses.

Au Mexique, vous verrez les femmes porter leur bébé dans un châle aux couleurs vives. Ce dernier est appelé un rebozo où l’enfant est porté principalement dans le dos mais aussi sur la hanche.

Au Pérou comme en Bolivie, les bébés sont portés dans une sorte de couverture de laine colorée. L’enfant est alors installé à la verticale dans le dos. L’awago (à prononcer aguayo) se noue ensuite comme un châle sur les épaules de sa maman.

Les inuits quant à eux, portent leur enfants nus dans la capuche de leur anorak.

 

 

 

 

Repost 0
Published by sarah - dans portage
commenter cet article
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 15:57

son-type-de-peau.jpg
Peau normale


La peau dite normale est la moins répandue

. A la vue vous observerez : un teint uni, un grain de peau serré et régulier, aucune ride, elle n’est pas grasse même si elle présente de petits reflets en fin de journée au niveau des ailes du nez, du menton et du front. Son aspect est lumineux.

Au toucher : la peau est douce, comme velouté, souple, ferme, elle présente une bonne élasticité et hydratation.
Elle caractérise les personnes dont l’organisme fonctionne normalement sans problème particulier avec un métabolisme équilibré. Il s’agit de la peau idéale de l’enfant avant la puberté.

 

HV*: bourrache, Nigel, germe de blé, jojoba onagre …

HE*: lavande, géranium

EF*: rose, camomile, hammamélis , fleur d’oranger

 

 Peau sèche

 

Elle est très sensible et réactive aux agents atmosphériques, elle rougit très vite tant au contact du froid que de la chaleur. A la vue vous observerez : un teint terne, mat, avec une tendance aux rougeurs. Des fines squames ou de petites craquelures sont parfois présentes. Le grain de peau est serré et il n’y a quasiment jamais de comédons.
Au toucher : rugueuse, rapidement irritable, cette peau est fine, manque de souplesse et d’élasticité.
Très fragile, la peau sèche se craquelle facilement et la moindre éraflure marque très rapidement le visage.

Très inconfortable, cette peau tiraille. Elle nécessite beaucoup de soin et de protection.

 

HV : abricot, avocat, nigèle, germe de blé…

HE : géranium, ylang- ylang, bois de rose..

EF : camomille, fleur d’oranger, rose


Peau grasse

La peau grasse est caractérisée par une production excessive de sébum (substance grasse naturelle qui protège la peau).

A la vue vous observerez : un teint jaunâtre, une brillance importante et permanente au point que le maquillage ne tient pas, des pores peu dilatés, des comédons.
Au toucher : la peau est collante, épaisse et elle manque profondément d’élasticité.
D’autres facteurs peuvent également favoriser la peau grasse tels que la pollution, le tabac, une alimentation déséquilibrée…

 

HV : noisette, macadamia, chanvre, pépin de raisin…

HE : tea tree, lavande, cyprès…

EF :thym, myrte, sauge, lavande, rose.

 

Peau mixte

 

Ce type de peau est très fréquent. Comme son nom l’indique la peau mixte associe deux types de peau : il s’agit le plus souvent d’une peau à tendance grasse sur les ailes du nez, le front et le menton ; le reste du visage pouvant être plutôt à tendance normale voire sèche notamment sur les joues qui sont alors très sensibles aux variations de température.
Plusieurs combinaisons sont possibles : peau grasse et normale, peau grasse et sèche.

 

HV : jojoba, nigèle, olive, chanvre…

HE : lavande

EF : bleuet, camomille, fleur d’oranger, géranium, hamamélis, lavande, menthe, myrte, rose, sauge thym

 

Peau sensible

 

La peau dite sensible est très fine et souvent de couleur blanche, rosée. Une peau sensible est une peau réactive
Cette peau laisse généralement apparaître au niveau du nez et des joues des petits vaisseaux capillaires dilatés : c’est la couperose. Elle rougit à la moindre agression extérieure. Tous les types de peau peuvent être concernés, néanmoins cet état de peau touche particulièrement les peaux sèches

 

HV : amande, bourrache, nigèle…

HE : camomille, rose

EF : camomille, rose, fleur d’oranger, hamamélis

 

Peau acnéique

 

L’acné se manifeste principalement, mais pas uniquement, sur les peaux grasses à cause des dépôts de sébum sous l’épiderme.

A la vue vous observerez : un teint brouillé, brillant, des pores dilatés, des comédons, ainsi que des lésions acnéiques (kystes, papules, pustules).
Au toucher : le grain de peau est irrégulier, la peau épaisse.
Dans les cas les plus extrêmes, les boutons peuvent laisser des cicatrices permanentes.
L’acné est une pathologie qui se manifeste fréquemment chez l’adolescent mais pas seulement. L’acné est localisée sur le visage, sur le décolleté, sur le dos et les épaules.

 

HV : olive, noisette, rose musquée chanvre…

HE : tea tree, géranium, lavande

EF : géranium, lavande, menthe, myrte, rose, sauge

 

La peau mature

 

L’horloge biologique marque pour chacun d’entre nous le temps qui passe avec des signes évidents dont nous avons tous connaissance. Les années passent et notre peau devient plus sèche et commence à se rider, se détendre.
Sa pigmentation présente des taches et les rides s’installent. À la vue vous observerez : des rides et plis d’expression naturels, un relâchement au niveau de l’ovale du visage, et la peau s’affinant avec l’âge, les capillaires sanguins seront davantage visibles par transparence.
Au toucher : la peau est déshydratée et rêche.

Le processus de vieillissement de la peau est inévitable mais peut être combattu.
Le vieillissement physiologique de la peau peut être accéléré ou ralenti selon le type de vie de chacun, son alimentation, l’environnement dans lequel nous vivons.

 

HV : avocat, abricot, nigèle, germe de blé, macadamia, rose musquée…

HE : ylang-ylang rose, géranium

EF : rose, sauge.

 

 

HV/ huiles végétales

HE : huiles essentielles

EF : eau florales

 

Repost 0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 13:59

bleuet.jpg  Eau florale de bleuet

 

  • sensation immédiate de rafraîchissement et de douceur.
  •  apaise et décongestionne les yeux fatigués, irrités ou gonflés sur lesquels on l'appliquera en compresses.

 

 

 

camomille-copie-1.jpg   Eau florale de camomille

 

  • apaise
  • régénère l'épiderme
  • calme  les rougeurs
  • en compresses sur le contour des yeux si ceux-ci sont fatigués.

 

 

 

41083437fleur-d-oranger-jpg.jpg   Eau florale de fleur d'oranger

 

  • calmante
  • adoucissante
  • apaise
  • rééquilibre

 

 

galerie-membre-fleur-geranium-geranium-lierre-01.jpg   Eau florale de géranium

 

  • nettoie la peau en profondeur
  • calme les irritations cutanées.

 

 

 

hamamelis_2_gd.jpg   Eau florale d'hamamélis

 

  • purifiante,
  • anti-inflammatoire
  • calmante
  • astringente

 

 

 

 lav.jpg  Eau florale de lavande

 

  • apaisante
  • cicatrisante
  • antiseptique.

 

 

 

galerie-membre-menthe-feuille-de-menthe.jpg   Eau florale de menthe

 

  • rafraichissante
  • purifiante
  • astringente
  • aide à resserrer les pores de la peau
  • redonne l'éclat aux teints ternes.

 

 

 

 Myrtle.jpg  Eau florale de myrte

 

  • cicatrisante,
  • désinfectante
  • décongestionnante.

 

 

 rose.jpg  Eau florale de rose

 

  • tonifiante
  • légèrement astringente
  • raffermissante
  • hydratante
  • antirides

 

 

 

 SAUGE-thumb.jpg  Eau florale de sauge

 

  • antispasmodique
  • antiseptique
  • antisudorale
  • contre la chute des cheveux.

 

 

 

thym-officinal1.jpg   Eau florale de thym

 

  • purifiante
  • régule la production de sébum
  • utilisée dans les bains de vapeur pour le visage.

 

 

 

Repost 0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 06:22

flav.jpg
Flavie, maman de Milo est passionnée de couture. Elle en avait fait son métier, puis à la naissance de son fils, a préféré lui consacrer tout son temps.

Milo ayant grandit elle a décidé de concilier ses deux passions, le maternage et la couture en créant de magnifiques slings.

Je vous laisse découvrir son talent :


13034_165215229642_553994642_2690133_3843105_n.jpg   13034_165215219642_553994642_2690132_2921048_n.jpg  13034_165224144642_553994642_2690166_3975251_n.jpg

Sur commande et sur mesure
Entre 35 et 55€ hors frais de port suivant le sling voulu.
Delais 3 semaines/1mois voir un peu plus suivant Milo.

mysteekfreewear@hotmail.com

Repost 0
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 21:55

geranium rosat1 

Géranium rosat :

 

  • Tonique cutanée,
  •  antirides,
  • embellit le teint,
  • favorise la fermeté des tissus.
  • prévient des vergetures.
  • Anti-infectieuse et antibactérienne, elle est recommandée en cas de plaies et d'acné infectés ou d'impétigo. 

 

 

bois-de-rose.jpg
Bois de rose :

 

  • Puissante régénératrice.
  •  raffermissante
  • Antiseptique,
  • astringente
  • cicatrisante
  •  Rééquilibrante  
  • dynamise et remonte le moral.
  • Favorise la libido.     

 

ylang-ylang.jpg
Ylang-ylang :

 

  • régénérante
  • Antirides,  
  • Vergetures,
  • Régule les épidermes gras et secs.
  • Embellit la chevelure,
  • Nourrit les cheveux secs
  • Ralentit la chute de cheveux.

 

remedes-20tea-20tree.jpg
Tea tree :

 

  • Anti-infectieuse
  • antimicrobienne (acné).
  • Améliore la circulation capillaire   

 

 

lavande.jpg
Lavande :

 

  • Apaisante
  • Régule les peaux grasses  
  • désinfecte les boutons.

 


Gelintime_L01733_OPTW40.jpg Plus d'infos et d'huiles essentielles:  http://www.aroma-zone.com/aroma/commande_fra.asp?sta=461

 

 

 

 

 

 

Repost 0
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 21:07

huiles-essentielles-300x300.jpg

Bien que l’huile essentielle ait de multiples vertus reconnues sur la santé, elle n’est cependant pas sans danger. Il suffit d’1g d’HE de lavande pour devenir somnolent, de 2g d’HE d’hysope pour subir une crise d’épilepsie….et de 2 cuillères à café d’HE de sauge pour assurer une issue fatale à son consommateur.


En effet, il y a des règles importantes à suivre lors de l’usage d’huiles essentielles. Voici quelques précautions ( Ces informations ne pourront en aucun cas remplacer un quelconque diagnostic, avis ou traitement médical. Pour cela il vous appartient de vous renseigner auprès de votre médecin).

 

 

  • Photo-sensibilisantes : Angélique, Bergamote,  Mandarine, Petit grain (modérément) , Cumin des Prés, Aneth,  Patchouli (moyennement) Bois de Cèdre de virginie, Laurier,   Cannelle, Cumin, Pamplemousse, Citron, lime.
  • Dermocaustiques : (irritantes pour la peau): origan, thym vulgaire à thymol, sarriette, cannelle, citronnelle  clou de girofle,  ail, oignon.

 

  • Les personnes épileptiques doivent  s'abstenir d'utiliser certaine huile essentielle : sauge, hysope.

 

  • les femmes enceintes ou allaitantes : les huiles essentielles sont très puissantes, peuvent  être toxiques pour le fœtus.
    Huiles essentielles interdites durant la grossesse : anis vert, arnica, badiane, basilic, cajeput, cèdre, ciste, sclarée, cyprès, jasmin, fenouil, genévrier, hysope, immortelle, laurier, marjolaine, menthe, myrrhe, noix de muscade, œillet d’inde, romarin, thym, achillée millefeuille, aneth odorant, armoise, camphre, carvi, céleri, menthe, moutarde, persil, santoline, sassafras, sauge, thuya...

 il est formellement interdit de recourir à l’huile essentielle pendant le premier trimestre de grossesse, ensuite, il faut limiter le recours aux huiles essentielles et privilégier les produits finis spécialement étudiés pour le public des femmes enceintes ou allaitantes.

 

  • Sauf avis médical, l’utilisation d’huiles essentielles  sur les enfants de moins de trois ans est à proscrire.

 

 

 

les-huiles-essentielles-2744472wmcei_1350.jpg

Proportions maximales de dilution (adultes)

 


- Le visage : 1.5 % (ex : 3 gttes d'HE pour 10 ml d'huile végétale = HV)  
- Le corps : 2 à 5 % (ex: 6 gttes d'HE pour 10 ml d'HV)  
- les cheveux : 15 gttes d'HE pour 100 ml de base.  
- Huile de soin : de 5 à 8 %  

 

Le bain

 

Les HE ne sont pas solubles dans l'eau et irritantes pour la peau. Utiliser un dispersant (base pour bain, vendue en pharmacie, magasin bio ou internet.)
 On peut mélanger à du shampooing, bain moussant, du lait en poudre ou encore du miel.

 

Repost 0
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 11:24
Lundi 9 Mars 2009
 
Ce soir vers 20h oh ça y est il me semble percevoir des contractions…Mais est-ce comme d’habitude des contractions de fin de journée ? Surtout que ma journée a été bien remplie : visite de ma maman…Restaurant avec elle et ma petite cousine puis grande promenade ! Je pétais la forme !
Pas sûre sûre que ça soit vraiment le grand jour….Je ne dis rien à mon chéri…Nous sommes tranquilles sur le canapé en train de regarder notre émission du soir…Quand ma maman appelle pour prévenir qu’elle est bien rentrée à Orcier je ne résiste pas à lui dire « je crois que ça y est j’ai des contractions »…Olivier un peu surpris réagit : « et moi tu ne me le dis pas ? »
 
Bon là ça commence à être différent des contractions que je connais…Je vais aller prendre un bain comme conseillé par notre sage femme MA. Bain agréable…Seule car mon chéri a déjà eu droit à la montée d’adrénaline lors de contractions
précédentes un autre jour : donc il s’affole moins. Lecture, bougies, conversation avec mon bébé, ma pitchounette : « alors c’est vraiment maintenant ??? »  Question que je pose 1 fois, 2 fois, pleins de fois, je crois avoir la réponse mais une part d’hésitation m’habite encore…
 
22h « est ce qu’on appelle MA pour lui dire que c’est sûrement pour cette nuit ? » finalement non…On attend d’être plus sûr…  
 
00h j’ai un peu peur car j’ai un peu de sang qui coule...Message à MA, tant pis s’il faut la réveiller…Je suis un peu timide quand même car elle nous a bien précisé qu’elle n’aimait pas être réveillée la nuit…
MA rappelle : « le sang est normal c’est le col qui travaille, mais je ne pense pas que c’est pour tout de suite : je vous rappelle demain essayez de vous reposer.. »
 
Bon, l’adrénaline retombe...Ca va être long apparemment...La rencontre n’est pas encore pour tout de suite ma pitchounette…
Je vais me coucher...J’essaye de dormir par petits paliers de 10 minutes…Vers 4h du matin les contractions s’espacent…
 
Mardi 10 Mars
 
Le lendemain matin je me demande si je n’ai pas rêvé...Non la fatigue d’une nuit trop courte me prouve que c’est bien réel ! Je n’ai qu’une hâte : que MA passe pour me dire si je suis dilatée !!
 
Quand enfin elle passe le mardi : dilatée à 3 ! C’est bien un début de travail mais tout doux… Ne s’affolons pas ça va être encore long… MA repart en restant en contact téléphonique.  
 
La journée se passe lentement…j’ai envie que les contractions fassent plus mal !! Je veux être sure que c’est bien le jour de mon accouchement !! Du coup je fais un peu la fofolle : je traîne mon chéri dehors : grande ballade sous la pluie. J’en fais une toute seule aussi le matin : ballade sur la voie verte.
De retour à la maison les choses ne s’accélèrent pas vraiment…Ma maman, ma sœur qui sont au courant depuis la veille téléphonent beaucoup ! Marre de devoir répondre que rien n’a vraiment bougé. En plus comme par hasard pleins d’amis téléphonent alors qu’ils ne donnaient pas spécialement de nouvelles les jours précédents. Je ne réponds pas…
 
Arrive le soir, MA va repasser vers 22h. Mes parents sont au Tai Chi et hésitent à venir sur Lyon directement après ou à attendre le lendemain… Décision après la visite de MA. Puis en fait non, ils viennent… Malgré tout petit chaud au cœur : c’est comme une preuve tangible que c’est vraiment LE moment !  
 
MA repasse : même conseil : 2 spasfons (en suppositoires cette fois) et dormir… Re-baisse de l’euphorie…Bon ok…Essayer de dormir…Je fatigue quand même un peu c’est vrai.
La nuit est difficile : les spasfons ne font rien ou l’effet inverse ! J’ai plus de contractions en début de nuit puis ça se calme...Dodo de 10 min en 10 min…
 
Mercredi 11 Mars
 
Ouf c’est le matin !!! Un peu désespérée…C’est long long long…Je fais des  « boas » comme apprit au chant prénatal en visualisant mon bébé descendre…J’ai l’impression que le travail est figé dans une lenteur désespérante…
 
Juste au moment ou c’est vraiment dur cette attente mes parents arrivent…Ma mère prend les choses en main avec un peu d’autorité : je me retrouve couchée dans la chambre : elle me travaille le bassin puis fait des sons pour moi...Elle me dit qu’elle me sent encore trop dans le mental...Eh oui !! C’est long ! J’ai besoin de choses auxquelles me raccrocher pour tenir. Je me dis : « courage ! Repense à cette maman du chant prénatal qui a tenu tout le travail puis a demandé une péridurale juste pour la fin : elle disait que si elle avait su elle aurait tenue jusqu’au bout ! » Alors pour tenir je me dis « si ça se trouve à 11h j’aurai ma pitchounette dans les bras !! »
Le fait d’être allongée sur le côté et de dormir entre les contractions bizarrement aide à ce que le travail soit plus efficace ! Avant je marchais tout ce que je pouvais et rien n’avançait et finalement c’est dans le calme et la détente que je trouve le chemin...Mon chéri est à côté de moi, ma maman aussi…
 
MA repasse vers 10h : dilatée à 7 ou 8 ! 8 je m’accroche à ça ! C’est efficace ! Du coup, toute heureuse, je « mets mes parents dehors » ! Ca va aller maintenant !
Je rigole, je me lève, je me mets sur le ballon ! MA se moque de moi gentiment « ça ne devrait pas être permis  d’accoucher en rigolant comme ça ! » Elle, elle rigole moins car elle a déchiré sa jupe ! On trouve des épingles à nourrices de secours pour faire une réparation...On discute d’autres accouchements à la maison… Bref je ne suis pas encore submergée par la douleur ! Peu à peu je parle moins quand même…Je me suspend à la porte quand la contraction arrive…Mon chéri me masse le dos : tellement fort que ça brûle !
 
Puis, fatiguée je retourne me coucher pour dormir entre les contractions... MA rigole encore « elle ne va pas se coucher dans le noir maintenant ??! Si ?? Bon d’accord… » Et là encore ça marche !! Quand MA me réexamine ça y est je suis quasi à dilatation complète !
 
Alors tout se met en branle : MA vient et me propose de me mettre sur le dos, on installe le lit, l’alèse et tout (« quoi vous ne l’avez pas fait avant ???? » nous dis MA...Eh non car j’ai commencé à y croire très très doucement !)  
 
MA me guide pour pousser « sur ses doigts » et c’est sportif tout à coup ! Les contractions arrivent comme des lames de fond énormes !!! Et elles s’accompagnent parfois de crampes dans les jambes : heureusement que MA est là pour m’aider à les faire passer… MA me demande « la contraction revient là ??? » et moi je lui répond à peine, quelque fois je répond « non non » alors que oui une contraction arrive car je voudrais me reposer et pas recommencer tout de suite ce corps à corps éreintant…Je ne me sens pas toujours la force de respirer, de pousser super longtemps de toute mes forces, puis de finir épuisée…Dans mon brouillard je rigole car MA est au salon, au téléphone avec une nouvelle patiente : elle lui dit « Oui, oui je fais de l’accompagnement en sophrologie pour arriver à gérer la douleur, pour trouver l’apaisement… » Et moi je hurle derrière de toutes mes forces ! Elle raccroche vite « Excusez moi je suis à un accouchement là ! »
 
Tout à coup plouf…La poche des eaux s’est rompue ! MA me dit qu’on sent ta tête !! Mais je ne sens pas bien comment pousser…J’ai une impression d’impuissance… Cela est confirmé par MA qui me dit au bout d’un temps infini : « ça fait déjà une heure que l’expulsion est commencée et la tête ne descend pas…Alors tu sais si dans un quart d’heure la situation n’a pas vraiment changée on risque de devoir partir à la maternité car tu vas être trop fatiguée pour finir…moi je ne peux pas t’aider encore là.. » Elle prononce le nom qui me terrifie du Dr A.,le gynéco qui a fait l’échographie du 2ème trimestre…Tout de suite arrive l’image des forceps, de l’hôpital, d’une agression pour moi et pour toi mon bébé…Crise de larmes… Désespoir… MA se reprend tout de suite en me voyant comme ça : « Ne t’inquiète pas on va y arriver ! On se donne encore du temps rien n’est joué ! Courage ! Je n’ai pas dis qu’on partais tout de suite pour la maternité ! »
 
Et là, moment magique, elle prend ma main et me fait sentir ta tête tout au fond de moi…Tu es tout près ! Je sens une partie ovale de ton crane, je sens pleins de cheveux tout humides… Alors je trouve un fond de détermination en moi : une force vient tout balayer : si tu es coincée ma pitchounette ce n’est pas à cause d’un blocage de mon bassin car ma maman l’a « révisé » toute à l’heure...Ca doit être la position qui ne convient pas.  
 
Je me lève, me balance d’un pied sur l’autre pour t’aider petit bébé à trouver un chemin...Un chemin qui ne soit pas trop étroit…Quand la contraction arrive je me jète accroupie sur le lit en me tenant à mon chéri.Je garde une main en contact avec ta tête ma pitchounette, mon bébé… Je te sens… Je t’aide à descendre avec toute ma force, en criant sans penser à comment respirer…Ce sont des contractions beaucoup plus courtes mais beaucoup plus intenses...Et  CA MARCHE !! Je sens que tu viens mon bébé...  
 
MA reviens au cri de mon chéri « il faut venir là !! » elle me demande de me remettre allongée pour qu’elle puisse regarder comment tu es placée mon bébé... « Non, non je reste comme ça !! CA MARCHE ! » Elle acquiesce amusée !
 
Au bout d’un moment elle me demande quand même de vérifier ta position. Je me remet allongée et elle me confirme ce que je savais : tu es toute proche ! Pour les deux contractions suivantes je sens que MA tire sur l’ouverture un peu partout pour t’aider à passer, ça fait mal mais je suis trop concentrée à pousser de toutes mes forces ! Soudain un grand glissement, un cri de MA « ne relâche pas ! » et je pousse encore une dernière fois de toute mon âme…Voilà ta tête est passée, puis ton corps jailli de moi…
 
Tu es dehors, tu es sur mon ventre…Je ne peux pas m’arrêter de trembler...Je répète « mon bébé, mon bébé, mon bébé… » Tu es là… J’en pleure de joie…Le temps s’arrête car c’est le moment le plus intense de toute ma vie…La première fois que je pleure de joie je crois…
 
C’est là que les  souvenirs sont assez flou tellement l’émotion est forte…Je te garde tout contre moi...Au bout d’un moment MA prépare ce qu’il faut pour couper le cordon, et finalement c’est ton papa qui le fait. Il est surpris par la matière assez dure du cordon ! Moi je suis à 1000 lieux de ça...Tu es chaude contre moi, sous ta petite couverture…MA m’aide à expulser le placenta « pousse comme pour le bébé » hop en  2 fois c’est fait. Elle ne dit rien : c’est que le placenta est complet…Comme elle m’appuie sur le ventre pour arrêter les saignements je te donne à ton papa...Et c’est simple, c’est beau, je me sens en confiance…Tu n’es pas séparée de moi. Toutes mes appréhensions à ce niveau n’existent plus!Pour te peser je te confie même à MA après une minuscule hésitation, je te parle tout le temps, tu n’es pas loin et ton papa reste avec toi tout près.
 
Ensuite grand moment de calme, mes parents sont revenus, papa discute avec MA qui le trouve « charmant » comme par hasard. MA reste un long moment pour être sure que je n’ai pas d’hémorragie...Elle pensait devoir m’injecter du syntocinon car l’expulsion a été très longue mais il n’y en finalement pas besoin…Je suis à peine déchirée, pas besoin de points non plus. Tout va bien.
 
Tu es là, avec nous ma merveille...J’essaye de te chanter la chanson de la naissance mais je suis trop émue, les sons ne dépassent pas mes lèvres...C’est ton papa qui prends le relais et chante avec sa chaude voix grave : « Maman vient de te mettre au monde…Elle t’a aidé comme elle a pu…Bienvenue à toi dans ce monde…Parmis nous soi la bienvenue… »

Amélie maman de Ludivine.
Repost 0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 21:40

Aloe_vera_jus_photo.jpg ALOE VERA :

 

Revitalisante, stimule la régénération cellulaire, atténue les ridules et rend l’épiderme plus doux et plus lumineux

 

Arnica_montana_5.jpg ARNICA :

Idéale pour tout ce qui est contusions, bleus, coups. Mais elle a aussi des propriétés anti-inflammatoires et est utilisée en massages sur des zones enflammées telles que rhumatismes, entorses ou arthrite par exemple.

 

 

paquerette-en-tenue-de-soiree.jpg BELLIS (pâquerettes) :


Réputée pour son action raffermissante sur le buste mais aussi Idéale sur les cuisses et le ventre.

calendula.jpg CALENDULA :


Macération des fleurs de souci

Huile aux propriétés anti-inflammatoire, cicatrisante, antiseptique, apaisante. Idéale pour les peaux sèches et délicates ou irrités, pour les gerçures, crevasses et autres bobos, les coups de soleil, le psoriasis. Idéale également dans les soins pour bébés.


camomille.jpg CAMOMILLE :

 

Idéale pour l'eczéma, le psoriasis, les peaux sèches et les plaies (favorise la cicatrisation).

Apaisant pour les peaux sensibles et irritées.

 

carotte.jpg CAROTTE :

1 à 2 carottes fraiches râpées (faire sécher quelques heures) dans Huile  de Tournesol.

 L'huile doit avoir pris une belle teinte jaune orangée.
La carotte est connue pour donner un beau teint et hâler la peau. Le macérât de carotte est également utilisé comme après-soleil, c'est une huile qui régénère l'épiderme.

 


lierre.jpg LIERRE :

 

Favorise l’élimination de la cellulite et des amas graisseux. Circulatoire et drainant.

 

galerie-membre-fleur-lys-lys-blanc.jpg LYS blanc :


Fleurs séchées dans HV de Tournesol
Le macérât de fleurs de Lys sert surtout dans les préparations contre les taches de vieillesse sur les mains ainsi que les tâches de rousseur. C'est aussi une huile apaisante et adoucissante pour la peau, efficace contre les crevasses et gerçures.

 

m-millepertuis.jpg  MILLEPERTUIS :

Propriétés anti-inflammatoire, analgésique et cicatrisante. Idéale pour cicatriser des plaies et brûlures légères mais aussi pour massages lors de douleurs musculaires, mal de dos, névralgies.
Attention : Huile photo sensibilisante, ne pas s’exposer au soleil avec.

 

-fleur-de-tiare.jpg MONOÏ :


Macération de Fleurs de Tiaré  dans HV de Coprah.
Hydratante pour la peau elle raffermit et lisse les tissus cutanés. Très efficace aussi sur les cheveux secs et cassants.

 

rose-rouge2.jpg ROSE :

Régénératrice. Hydrate et tonifie. Aphrodisiaque.

 

lgi-vanille-s.jpg VANILLE :

 

Macération des gousses de vanille.

Protectrice, nourrissante. Idéale en massage. Aphrodisiaque.









Repost 0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 20:23

aroma.jpg

Le macérât huileux est une technique qui consiste à mélanger des extraits végétaux (fleurs, feuilles, racines) à de l’huile végétale et de laisser macérer durant 4 semaines environ ce qui permet d’en extraire les principes actifs.  L’huile ainsi obtenue est utile pour les soins de la peau, on peut l’employer dans des baumes, des crèmes, des liniments ou dans des huiles de massage. L’huile de support standard est l’huile de Tournesol car moins chère mais vous pouvez utiliser toutes sortes d’huiles tel que l’huile de noyau d’abricot, l’huile de pépin de raisin, l’huile d’olive, l’huile de coco… selon les vertus recherchées (peaux sèches, grasses, support de massage...). On peut faire aussi un mélange de plusieurs huiles végétales

 

La méthode présentée ici est la macération à froid, qui permet de garder toutes les propriétés des ingrédients.


  • Remplissez,  un pot en verre stérile avec les plantes préalablement séchées (sinon la macération risque de tourner en fermentation).
  • Versez l’huile végétale de votre choix dans le pot jusqu’à ras bord. 
     
  • Fermez le pot et placez-le dans un endroit chaud et ensoleillé.
  • Laisser reposer  entre 3 et 6 semaines en secouant de temps en temps le pot.
  •  Lorsque le macérât est prêt, filtrez en  transvasant dans un récipient stérile. Utilisez pour cela un filtre à café ou un tissu. (Le processus peut prendre plusieurs heures.) 
  • Versez le macérât dans une bouteille de préférence opaque à l’aide d’un petit entonnoir. 
     
  • Notez sur l’étiquette de la bouteille son contenu ainsi que la date. 
    Se conserve 6 mois
    .

   Vous pouvez retrouver mes recettes de macérâts sur ce blog: http://lacosmetodesarah.over-blog.com/article-macerat-de-calendula-camomille-66761319.html

Repost 0