Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de sarah
  • Le blog de sarah
  • : le bonheur pur et simple avec le maternage.
  • Contact

Profil

  • sarah
  • mère comblée de 5 enfants, passionnée par le maternage et le naturel.
  • mère comblée de 5 enfants, passionnée par le maternage et le naturel.

http://www.deezer.com/album/262439         

Recherche

12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 15:40

yaourt_cuillere_bleue.jpg

 

Sains, économiques et écologiques, les yaourts maison font de plus en plus d’adeptes car, avec ou sans yaourtière, ils sont très simples à faire.

 Le yaourt est une préparation obtenue par la fermentation du lait. Deux bactéries sont à l’origine de cette fermentation ; le lactobacillus bulgaricus qui apporte l’acidité et le streptococcus thermophillus qui développe les arômes.

 

Avantages :

 

Faire ses yaourts soi-même permet d’obtenir un produit de qualité sans ajouts d’épaississants, d’émulsifiants, de conservateurs et/ou d’autres additifs artificiels néfastes à notre santé.

De plus, de nombreux yaourts ne sont en fait que des spécialités laitières car ils contiennent entre autre de la gélatine animale qui depuis la crise de la vache folle est porcine. Cet ajout, pas très clairement spécifié sur les emballages rend le produit inconsommable pour les personnes de religion musulmane ou juive et pour les végétariens. Il est donc très utile là encore de fabriquer ses yaourts car cela ne nécessite aucunement l’utilisation de gélatine.

L’aspect économique n’est pas négligeable car produire ses yaourts permet de réaliser une économie annuelle d’environ de 45%.

Autre côté très intéressant : l’écologie. Le fait de fabriquer ses yaourts évite la production d’emballages, la consommation de carburant pour livrer le produit et permet de contrôler la provenance du lait.

 

Procédés :

 

Le principe de base pour réussir un yaourt est d’amener la température du lait mélangé au ferment entre 40°et 45° et de laisser étuver plusieurs heures. Pour ceci deux possibilités s’ouvrent à vous :

 

A la yaourtière :

 

Mélangez 1 litre de lait, de préférence du lait entier, avec 1 sachet de ferment ou 1 yaourt nature. Si toutefois, vous utilisez du lait demi écrémé ou écrémé, ajoutez 3 ou 4 cuillères à soupe de lait en poudre afin que vos yaourts soient bien fermes. Incorporez ensuite les arômes désirés et versez la préparation dans les pots puis mettez-les dans la yaourtière pour 8h/12h. Plus le lait est écrémé, plus le temps dans l’appareil doit être prolongé afin d’assurer la fermeté du yaourt. Au bout de ce laps de temps, réservez vos yaourts au frais durant 2h avant de les déguster.

 

Sans yaourtière :

 

Il existe différentes façons de procéder pour obtenir de bons yaourts sans yaourtière. Pour cela prenez la même base de départ. En premier lieu, faîtes bouillir 1 litre de lait et laisser tiédir jusqu’à obtenir une température de 45°. Cette opération prend environ 30 minutes. Petite astuce pratique pour apprécier la température de votre préparation, trempez-y votre doigt : vous devez le laisser dans le lait 10 secondes sans vous brûler. Ajoutez ensuite 1 yaourt ou 1 sachet de ferment. Si vous utilisez du lait demi écrémé ou écrémé, ajoutez 40g de lait en poudre. Mettez rapidement en pot. Une autre technique consiste à faire bouillir la moitié du lait, d’incorporer le ferment ou le yaourt dans la moitié de lait froid et de mélanger le tout avant de mettre en pot.

Il va falloir ensuite garder la chaleur durant plusieurs heures afin que les bactéries se multiplient. Pour ce faire plusieurs solutions sont possibles :

 

A la cocotte-minute : mettez un fond d’eau dans votre cocotte et faire tiédir (environ 45°). Placez ensuite vos pots et fermez pour toute une nuit. Vous pouvez placer votre cocotte près d’un radiateur pour encore plus d’efficacité ou encore dans un four éteint qui a été très légèrement préchauffé. Si vous ne possédez pas de cocotte-minute, il vous est également possible d’utiliser le même procédé avec une casserole et un couvercle mais dans ce cas recouvrez l’ensemble d’une couverture.

 

Au four : pendant que votre lait refroidit, préchauffez votre four à 50°. Placez les pots fermés sur la plaque et laissez votre four allumé pendant 1h30. Au bout de ce temps, éteignez votre four et laissez les pots toute une nuit. Ne surtout pas ouvrir le four afin de ne pas perdre de la chaleur.

 

Au soleil : Pendant la période estivale, vous pouvez placez vos yaourts dans une cocotte en plein soleil et laisser étuver pendant 4/5heures.

 

Quelle que soit la méthode utilisée, avant de déguster vos yaourts, il vous faudra les laisser refroidir au frais au minimum 2h.

 

Les laits :

 

 

En général, le lait de vache est celui le plus utilisé pour la confection des yaourts. Cependant, il est possible d’en faire avec du lait de chèvre ou de brebis en ajoutant toutefois un peu de ce même lait en poudre.

 

En ce qui concerne les laits végétaux, seul celui de soja peut donner de bon résultat pour obtenir des spécialités laitières qui se tiennent. Il est possible d’ajouter un peu d’agar-agar pour encore plus de fermeté.

 

Malheureusement, vous ne pouvez pas amplifier la qualité nutritive de vos yaourts à l’aide de votre lait maternel, il ne s’y prête pas. Le lait maternel ne fermente pas. Il en est de même pour l’utilisation d’un lait 2ème Âge

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires