Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de sarah
  • Le blog de sarah
  • : le bonheur pur et simple avec le maternage.
  • Contact

Profil

  • sarah
  • mère comblée de 5 enfants, passionnée par le maternage et le naturel.
  • mère comblée de 5 enfants, passionnée par le maternage et le naturel.

http://www.deezer.com/album/262439         

Recherche

12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 10:25

 

    P1000764.JPG

Cette grossesse a été riche en péripéties, toujours des petites choses qui ne sont pas grave en soi mais qui font que je ne suis pas sereine...

 

 

 

Je passe par diverses étapes : l'échographie pour la carté nucale ou on ne peut pas bien la mesurer..il faut revenir...Mon mari qui stresse par rapport à ça. Puis les nausées difficiles jusqu'à 4 mois de grossesse. Des coups de blues on ne sait pas trop pourquoi...La 3ème échographie ou tu me fais la blague de te mettre en siège juste pour l'occasion je crois!! Petit bébé farceur qui est de nouveau tête en bas le lendemain :)

 

 

 

Mais au delà de ça il y a aussi la magie de tes mouvements dans mon ventre. Ta sœur qui vient te faire des câlins avec des petits bruits de « dauphin » pour son petit frère. Notre joie lorsque l'on a appris que tu es un petit garçon. Des séances de préparation à l'accouchement magiques autour du chant prénatal, de l'accompagnement et du ressenti du bébé...

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes fin aout et tout est prêt pour t'accueillir...Lorsque je reçois une nouvelle qui m'anéantis... Ma sf a une sciatique et est clouée au lit sans pouvoir bouger. Ma sf magique avec qui déjà j'ai vécu la naissance de ta grande sœur ne pourra peut être pas être là pour ta naissance.. je pleure, je stresse...je ne veux pas accoucher à l'hôpital.

 

 

 

Lors d'un contrôle d'inscription à Givors, maternité « respectueuse », j'avais déjà été refroidi par le contact avec le gynéco. Il m'a tellement stressé lorsque je refuse un examen vaginal que ma tension est à 14,9...lorsqu'il la reprend 5 seconde plus tard les mots « pré-éclampsie et hypertension » ne m'ont pas aidé à ce que ça aille mieux... donc tout de suite je me trouve coincée dans les protocoles....2 h à attendre qu'une sf soi disponible...Pour 3 prises de tension, un bilan d'urines, un monito qui ne sera pas fait finalement car tout va bien!

 

 

 

Ouf mais ça me conforte dans le fait que l'hôpital est vraiment anxiogène pour moi.

 

 

 

 

 

 

 

Avec cette mauvaise nouvelle concernant la santé de ma sf j'espère que tu vas patienter jusqu'à ce qu'elle aille mieux... Ce sera le cas! Bien que finalement MA ma sf a en fait une hernie discale beaucoup plus grave qu'une sciatique elle me dit de ne pas m'inquiéter qu'elle m'accompagnera pour cette naissance. J'oscille entre soulagement et inquiétude pour elle.

 

 

 

 

 

 

 

Cette semaine je sens que les choses travaillent...Le soir j'ai souvent des contractions et à chaque fois je me demande si c'est le travail qui se lance...C'est une semaine un peu en dehors du temps ou je profite de chaque instants...ou je me dis qu'on est tout proche de la rencontre mais en ayant la surprise du moment jusqu'au bout!

 

 

 

Ta grande sœur doit sentir que la naissance approche car elle redort assez mal la nuit.

 

 

 

 

 

 

 

Puis ce vendredi soir j'ai une amie qui me propose de venir écouter un concert d'accordéon en plein air...ça me fait vraiment envie mais je suis aussi très fatiguée par ces nuits hachées.. Mon chéri me pousse à y aller et je pars après le coucher de ma fille en me disant que la musique va peut être te donner envie de sortir de mon ventre pour de bon! Je fais tout le trajet en voiture et la soirée en me disant « et si les contractions commencent je fais comment?? » je suis déjà dans l'aventure sans le savoir. Le concert est apaisant...ça me fait du bien mais je rentre assez vite car la fatigue se rappelle à moi.

 

 

 

Vers 22h je suis au lit, et je dors comme une masse jusqu'à minuit ou là une douleur de règle me réveille...tient première fois que ça me fait un peu mal au point de me réveiller....

 

 

 

je me lève au bout de 3 ou 4 contractions comme ça...car oui ce sont bien des contractions légère je le sais maintenant.

 

 

 

Mon homme qui a pris l'habitude de mes levers intempestifs en pleine nuit bizarrement vient me voir cette fois. Je suis dans le bain et il me demande si ça va...A ce moment je suis un peu embêtée de sa question...j'ai envie d'être seule avec toi, dans ma bulle de savourer ces moments. Alors je lui propose d'aller se recoucher car il est mal réveillé et très fatigué. Il y va. Puis revient assez vite et se met à me poser 1000 question... »c'est régulier??? tu crois que c'est pour maintenant?? tu veux que j'appelle MA? » Pfffffffffffffffff je m'énerve en lui disant de se rappeler la préparation à l'accouchement!...Que je ne veux pas de questions qui me sortent de ma bulle... Un agacement m'envahis car je l'ai senti peu investi dans la préparation de cette naissance et maintenant il « casse » la magie de cet instant. Mon homme aura un eu de mal à trouver sa place dans ce début de travail...Moi je suis bien, je fais des « boas » chanté à chaque contractions et j'ai envie de tranquilité...lui il tourne, vire, prépare le salon, fait du bruit... bref je m'énerve!

 

 

 

Finalement je cherche des choses pour l'occuper afin qu'il me laisse être tranquille dans ma bulle...Il me remet ma musique du petit bébé (http://www.youtube.com/watch?v=o8pQLtHTPaI&ob=av2e) à chaque fois que la chanson est fini. Puis je lui demande des massages du dos à l'arnica, puis de chanter avec moi les boas... la nuit est paisible.

 

 

 

Ma sœur arrive et se couche dans notre lit : au cas ou Ludivine se réveille c'est elle qui s'en occupera.

 

 

 

On appelle MA, qui nous dit qu'elle viendra toute à l'heure. Peu à peu les contractions s'intensifient. Mais je suis bien. Je chante la chanson du petit bébé et je fais des boas dès que la contraction revient. Je suis sur le canapé assise ou sur le ballon. J'ai mes mains sur mon ventre et c'est si fort de sentir la contraction monter et le col s'ouvrir peu à peu. Les choses prennent de l'amplitude dans mon bassin pour te faire de la place petit gars.

 

 

 

Je te sens bouger entre les contractions je sais que tout va bien pour toi. Tu m'accompagnes dans cette aventure, tu m'annonces même parfois l'arrivée d'une contraction par tes mouvements. Je vois aussi mon ventre changer de forme progressivement car tu descends un peu.

 

 

 

 

 

 

 

Je demande à mon homme de rappeler MA « oui mais je lui dis quoi?? Il n'y a rien de nouveau... » « Dis lui que j'ai envie qu'elle vienne »...J'ai besoin de sa présence rassurante..J'ai envie d'être entourée par elle... Elle arrive vers 4h. Elle a l'air toute endormie et pas très bien...

 

 

 

Elle regarde ou en est le travail et m'annonce que je suis à 5. On lui propose de s'allonger et du coup ma sœur change de lit et va s'installer dans le canapé de la chambre de Ludivine.

 

 

 

 

 

 

 

Et là bon je sens que quelque chose ne va plus. Je sens toujours la douleur des contractions mais plus mes sensations d'ouverture dans le col... Bon peut être que c'est juste différent?

 

 

 

Non effectivement ça stagne comme me le confirme MA à 7h...Premier sentiment de désespoir pour moi... car ça continue à être douloureux...mais je ne sais plus comment faire pour que l'ouverture continue..

 

 

 

MA me rassure et me propose de me mettre dans un bain, puis d'essayer de dormir entres les contractions pour prendre un peu de repos et me détendre car il reste la poussée qui va demander encore pas mal d'énergie. Elle va rentrer prendre un petit déjeuner et se doucher et revient après. OK je fais ça en me disant que la poussée ne m'inquiète pas du tout car pour ma fille ça avait été long et fatigant mais sans douleur.

 

 

 

Alors que je suis dans le bain, Ludivine se réveille. Elle est ravie de voir sa tata. Elle vient me voir dans le bain et je lui explique que je fais des boas pour aider son petit frère à naitre. Elle veut tout de suite partir chez sa tata, donc elles partent, la petite en pyjama avec ses affaires justes attrapées au vol.

 

 

 

 

 

 

 

Je me sens tranquille; ma fille a l'air sereine. Le bain ne me fais pas trop de bien donc je sors vite et vais m'enrouler dans la couette avec pleins de coussins sur le canapé. Je somnole entre 2 contractions...Quand d'un coup la douleur devient insoutenable. Là j'ai vraiment besoin de mon homme...J'attrape ses mains je les serre de toutes mes forces..Je hurle, je grogne plutôt.....C'est seulement grâce à ses sons qui viennent du plus profond de moi que je traverse les contractions. Je ne suis bien qu'assise sur le bord du canapé avec mon homme en face de moi pour me suspendre à ses mains... J'ai chaud...je veux un gant d'eau froide mais surtout il faut qu'il aille vite le chercher entre 2 contractions car sinon je n'y arrive pas sans lui...Il assure mon homme...

 

 

 

je fais quelques aller retour aux toilettes mais c'est horribles de vivre les contractions toutes seule. On reprend vite notre position sur le canapé. Peu à peu à chaque fin de contractions je ressens le besoin de m'étirer et de me cambrer entièrement vers l'arrière en tenant toujours les mains de mon chéri. Il fait contrepoids le pauvre. J'y met toutes mes forces je suis complètement partie dans cette douleur. Je l'entend vaguement rappeler la sf (toujours entre 2 contractions) elle veut me parler...Euh oui...Elle me demande comment ça va, me parle. C'est doux d'entendre sa voix mais je ne sais pas ce qu'elle dit ni ce que je répond... Je jète le tel sur le lit car une contraction arrive. Elle a du entendre le changement car elle dit à mon mari qu'elle arrive bientôt. A peine raccroché on entend un « splash » j'ai rompu la poche des eaux et ça pousse...???

 

 

 

Les sons que je fais changent radicalement d'un coup...ce n'est plus la même sensation...Mais moi qui m'attendait à une disparition de la douleur comme pour Ludivine ce n'est pas le cas... c'est juste différent..Je panique...je veux ma maman.... Elle voulait venir mais cette fois j'avais besoin de me prouver que je pouvais le faire sans elle...Et là j'ai peur....Je voudrais qu'elle soit là...Puis je me reprend et comprend que c'est une vieille histoire de séparation à la naissance qui ressort.. Ma maman est là par la pensée...Pleins de gens sont avec moi par la pensée je le sens...ça va mieux.

 

 

 

 

 

 

 

Mon mari rappelle la sf vers 10h. Elle arrive dans 15-20 minutes. Et là il panique complètement, me dit que c'est son pire cauchemars de l'aad...Être seul avec moi pour la fin.

 

 

 

Il a peur que la sf n'arrive pas à temps...Moi aussi d'abord et puis en voyant sa panique je me recentre sur mes sensations et je le rassure....Je ne sens pas bébé arriver tout de suite, sa tête est encore loin et les contractions ne le font pas vraiment descendre... J'ai juste ce besoin irrépressible de pousser...Mon homme est au bord des pleurs..Moi je me sens pleine de force : on va y arriver. MA a le temps d'arriver aussi ce n'est pas encore pour tout de suite... Mon homme se reprend et m'accompagne toujours de toutes ses forces pendant les contractions.

 

 

 

 

 

 

 

Au bout d'un temps qui nous semble interminable MA arrive enfin. Tout de suite elle nous rassure, elle est là... Elle confirme mes sensations je suis bien à dilatation complète et bébé s'engage. Et là commence le marathon...Moi qui pensait que ce serait bientôt la fin, la poussée est très difficile...je pousse de toutes mes forces mais je sens que bébé coince à un endroit au niveau du coccyx...J'essaye assise, j'essaye a 4 pattes, debout, de marcher... Ces changements de positions m'épuisent car avec les contractions arrive toujours cette douleur horrible..Je te parle bébé je te dit que je veux que tu sortes...Je n'arrive à rien je le dit mille fois que ca coince que je ne vais pas y arriver.. MA et mon homme m'encourage « Tu l'as déjà fait pour Ludivine il n'y a pas de raison que tu n'y arrives pas! » Je pense tellement fort à 2 de mes copines qui accouchent en 2h et je leur demande de m'envoyer des pensées pour me dire comment elles font!!

 

 

 

 

 

 

 

Oui mais moi je sens que ça n'avance pas...Au bout d'un moment je suis trop fatiguée je n'arrive même plus à pousser...Alors MA me rassure, me prend dans ses bras et me propose de m'allonger sur le coté et de laisser bébé travailler un peu tout seul pendant que je reprend des forces...Je le fais ça va un peu mieux...Mais toujours pas de changement dans mes sensations....j'ai beau me mettre dans différentes positions ça coince...

 

 

 

Et là dans un moment de lucidité je dis à MA « Promet moi que si je te demande de partir à la maternité tu me dis non hein???? » elle me répond de ne pas la tenter avec son dos en vrac! Mais le tout avec un sourire qui dément ses paroles et des câlins d'encouragements.

 

 

 

 

 

 

 

Mon homme me dit qu'il est fier de moi que je vais y arriver.. MA me propose de manger un peu... Non j'ai pas envie...Puis si...Je mange une barre de chocolat...Mmmmm finalement ça fait du bien. J'en remange une, puis 2. Ça me redonne un peu d'énergie...Je veux aller aux toilettes...Mon homme et MA m'aide. Et là je ferme la porte et je suis avec toi bébé...Et je pousse de toutes mes forces...Et ça fait maaaaaal mais ça marche enfin...Au début je n'y crois pas mais peu à peu enfin je sens que ça s'ouvre et que tu peux passer...MA et mon homme son derrière la porte mais me laissent tranquille. A un moment MA contrôle ton cœur et je l'entend de très loin dire à mon homme que le cœur ralenti un peu que bébé doit sortir maintenant. Le tout sur un ton très calme. Elle rajoute de ne pas s'inquiéter que les bébés récupèrent en général très vite de ce genre de petit incident après la naissance. Elle me demande de sortir. Non je suis bien....Elle insiste car elle pense que c'est bientôt la fin...

 

 

 

J'attends le dernier moment...ça craque, ça s'écartèle ça brule....Je sors tant bien que mal soutenue par MA j'ai l'impression d'avoir limite ta tête entre les jambes... Je veux une douche! Euh non on n'a pas le temps là! Je m'affale sur le lit et dans un dernier effort et une douleur brulante je sens ta tête qui passe...Je pense que tout va craquer.. Tant pis il faut que tu sortes maintenant..MA enlève un tour de cordon et il faut recommencer cette douleur horrible et cet effort surhumain pour les épaules...Et tu glisses enfin en dehors de moi...tout se relâche tu es là sur mon ventre.. Oh bébé, mon fils....tu es si grand déjà! Comment as tu pu tenir dans mon ventre? Tu pleures tout de suite, tu es un peu bleu...

 

 

 

MA t'essuie l'intérieur de la bouche avec une compresse pour te dégager un peu... Tu pleures fort. Je te parle je te raconte mille choses sans queue ni tête, des mots qui parlent de mon amour pour toi... De l'intensité de ce moment, de mon bonheur...

 

 

 

Finalement MA demande si elle peut t'aspirer tout doucement le nez et la bouche avec une petite poire car tu es encore très encombré... Oui c'est bon pour nous. Je te parle, je t'explique ce qu'elle va faire : c'est vite fait et en douceur... Tu respires mieux. Je propose qu'on te chante la chanson de la naissance avec ton papa. A deux voix on chante et tu t'apaises tout de suite... Tu as les yeux fermé tout calme...Tu respires en crachotant sur moi...

 

 

 

 

 

 

 

On reste un long moment comme ça tout les trois dans notre bulle...à t'écouter respirer..Alors ce sera Noah ou Vincent?? J'ai vraiment envie que ça soit Noah...Ton papa est d'accord. Le cordon bat toujours. Quand il cesse de battre ton papa le coupe, le placenta sort entier. MA me le montre : je ne pensais pas que c'était si gros! Pour Ludivine je ne l'avais pas vu, prise dans mes premiers instants avec mon bébé. On le garde pour le planter dans le terrain de mes parents.

 

 

 

 

 

 

 

MA regarde enfin si je suis déchirée : rien du tout! C'est incroyable je n'ai même pas une éraillure...

 

 

 

J'ai toujours envie de ma douche! Après un petit moment je me lève. MA a peur que je tombe dans les pommes mais je me sens très bien! Même pas une étoile devant les yeux mais pleins dans le cœur! Je vais me doucher que c'est bon! Noah est avec son papa.. On lui lave juste un peu le dos sous la douche car il a fait un méconium bien collant qui lui a en a mis partout.

 

 

 

 

 

 

 

MA pendant ce temps est une vrai fée elle me refait un lit tout propre ou je peux m'installer avec mon bébé pour une première tétée... Noah lèche doucement le sein puis tout de suite trouve comment le prendre et tète apaisé.

 

 

 

On profite tout les 4 de ce moment...MA parle avec nous et on évoque cet accouchement si intense! Elle nous dit qu'elle a tardé à revenir car son mari ne voulait pas qu'elle reparte avec ses soucis de dos...Alors elle lui a piqué ses clés de voiture!

 

 

 

Ensuite on te pèse tu fais 4kg180 quand même! Tu es né à 12h50 à peu près car personne n'a trop regardé l'heure!

 

 

 

 

 

 

 

Ludivine arrive alors pour te découvrir...Tout de suite elle dit « C'est petit frère! C'est Noah! ». elle est tout intimidée et vient me faire un câlin. La vie à 4 commence. Après un dernier bisou MA repart et nous laisse dans cet instant plein de douceur.

 

 

  Amélie, maman de 2 enfants.

Partager cet article

Repost 0

commentaires