Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de sarah
  • Le blog de sarah
  • : le bonheur pur et simple avec le maternage.
  • Contact

Profil

  • sarah
  • mère comblée de 5 enfants, passionnée par le maternage et le naturel.
  • mère comblée de 5 enfants, passionnée par le maternage et le naturel.

http://www.deezer.com/album/262439         

Recherche

24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 14:19

ELODIE-nb-62

 

Donner la vie dans le respect, la douceur et la confiance est le désir de beaucoup de femmes. Entre plateaux techniques, maternités respectueuses, maisons de naissances ou encore chez soi, de nombreuses possibilités s’offrent à vous afin de vivre pleinement votre accouchement sans avoir recours à bon nombres d’actes intrusifs.

 

 

Un accouchement physiologique est un accouchement qui se déroule dans le respect du processus naturel de votre corps et celui de votre bébé. Il n’est ni déclenché ni accéléré par des perfusions d’ocytocine. La poche des eaux n’est pas percée, car cela induit des contractions bien plus douloureuses. Les césariennes, forceps et autres interventions sont réservés uniquement aux urgences. Par conséquent, en cas d’accouchement normal, sans souffrance fœtal ou maternelle, l’expulsion ne sera pas accélérée.

En ce qui vous concerne, vous êtes libre de vos mouvements et du choix des positions pendant toute la durée du travail et de l’accouchement sans être sanglée à plat dos par un monitoring. Votre pouvez même décider avec l’aide de votre conjoint de qui sera présents à vos côtés pendant ce moment unique. Un autre point très important est le respect de votre intimité en ne pratiquant pas d’épisiotomie et de toucher vaginaux à outrance et bien souvent non justifiés. La lumière peut même être réduite si vous le désirez.

Dès la naissance de votre enfant, vous pourrez savourer un tendre « peau à peau » en toute tranquillité sans gestes intrusifs et sans séparation. Ce sera un moment privilégié et idéal pour une tétée précoce si votre nouveau-né le désire. De plus, son cordon sera clampé uniquement après qu’il ait cessé de battre. Ainsi, votre bébé profitera jusqu’au bout de tous ses bienfaits.

 

Comment gérer la douleur :

 

Le premier point est d’accepter la douleur, garder à l’esprit qu’elle est utile pour la naissance de votre enfant, il faut l’accompagner et surtout ne pas la contrer. Pour cela, il va falloir « lâcher prise ».

Pour mieux gérer vos douleurs, essayez de visualiser la descente de votre bébé dans votre bassin ou encore pensez à contrôler votre respiration. Les vocalises de sons graves sont des techniques qui peuvent vous aider. L’eau est également un très bon moyen d’atténuer la douleur en bain ou en douche avec de l’eau chaude ou froide ; ce sera selon votre ressenti. Vous pouvez y ajouter de l’huile essentielle de lavande vraie diluée dans une base lavante qui aura pour effet de vous détendre. Vous pouvez également acheter une préparation toute faite spécialement étudiée pour cet emploi.

Il est également important de pouvoir choisir des positions variées. Le fait de marcher ou de se pencher en avant et/ou de s’appuyer à un mur sont autant de positions qui en plus d’alléger la douleur, accélèrent l’accouchement.

Autre possibilité, votre partenaire peut vous soutenir par de douces paroles et vous soulager en vous massant le bas du dos, par exemple avec des mélanges d’huiles végétales et essentielles conçus à cet effet ou tout simplement avec un peu d’huile d’olive bio. Certaines femmes ressentent moins les contractions en se suspendant au cou de leur conjoint ou à l’aide d’une écharpe fixée au plafond.

Bien évidemment, en cas d’accouchement naturel, il n’est pas d’usage de faire appel à la péridurale qui, en plus de vous empêcher d’être actrice de votre accouchement, engendre beaucoup d’effets indésirables pour vous et votre bébé.

Petite astuce, des tisanes de plantes ou de l’homéopathie réputées pour accélérer et faciliter le travail peuvent également rendre le temps d’accouchement plus court et par conséquent raccourcir la durée des douleurs.

 

Les positions qui facilitent l’accouchement :

 

Il existe différentes positions pour rendre votre accouchement moins douloureux et plus court.

La position horizontale est celle la plus utilisée à l’hôpital car elle simplifie l’accès aux soignants qui contrôlent l’avancé du travail par de nombreux touchers vaginaux. Cependant, c’est une position qui entrave au bon déroulement de l’accouchement. Cette dernière n’aide pas à la descente du bébé, qui ne peut bénéficier de la gravité, et accentue la douleur des contractions, qui ne peuvent qu’être subies sans pouvoir être soulagées par un changement de position. La mobilité et la verticalité sont les points essentiels pour un accouchement facilité. Le col se dilate plus aisément grâce au poids de l’utérus et de celui du bébé puisqu’ils appuient dessus et l’ouvrent.

La position debout vous permet de prendre appui sur un mur ou de vous accrocher au cou de votre partenaire. Elle facilite la descente de votre bébé qui peut profiter pleinement de la pesanteur.

En position assise vous pourrez mobiliser votre bassin sur un ballon ce qui soulagera la douleur et accélèrera l’ouverture du col par la descente de votre bébé.

A califourchon sur une chaise et penchée en avant, vous pouvez libérer votre sacrum et en soulager la douleur.

D’autres alternatives, comme accroupie, à genoux, à quatre pattes ou allongée sur le côté s’offrent à vous.

Chacune des positions a l’avantage de vous permettre de gérer au mieux les mouvements qui vous soulagent mais aussi d’accompagner votre bébé dans sa descente vers la vie. C’est vous qui ressentirez le moment voulu et donc l’envie de vous mettre dans telle ou telle position. Votre instinct vous guidera.

 

Où accoucher naturellement ?

 

Bien entendu, le meilleur endroit qui permet de vivre son accouchement dans le respect total est chez vous. Cependant, ne pas vouloir ou ne pas pouvoir accoucher à domicile ne signifie pas ne pas désirer un accouchement physiologique.

Il est possible de mettre votre enfant au monde dans le respect en structure hospitalière. Pour cela, il vous faudra parler avec le personnel soignant et leur dire vos désirs même si pour raison protocolaire tout ne sera pas accepté, mais vous pourrez arriver à des compromis. Vous pouvez vous aider d’un projet de naissance mais le tout étant de surtout bien communiquer avec l’équipe.

Le plateau technique est une bonne alternative entre l’accouchement à domicile et la naissance en milieu hospitalier. La sage-femme qui pratique les accouchements en plateaux techniques va suivre votre grossesse puis vous rejoindre chez vous au début du travail. Une fois la dilatation bien avancée ou au moment que vous jugerez opportun, vous vous rendrez ensemble à l’hôpital où elle a accès. C’est avec elle et les accompagnants que vous avez choisi que vous mettrez votre enfant au monde. Un fois votre bébé né, vous pourrez rentrer chez vous et la sage-femme assurera votre suivi et celui de votre bébé. Vous pouvez aussi choisir de rester quelques jours à l’hôpital.

Les maisons de naissance sont également de merveilleux endroits pour donner la vie dans le respect et la sécurité. Malheureusement, nous n’avons pas la chance d’en avoir en France il vous faudra pour cela visiter nos voisins suisses, belges, autrichiens, allemands ou anglais pour les plus proches.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by sarah - dans Accouchement
commenter cet article

commentaires