Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de sarah
  • Le blog de sarah
  • : le bonheur pur et simple avec le maternage.
  • Contact

Profil

  • sarah
  • mère comblée de 5 enfants, passionnée par le maternage et le naturel.
  • mère comblée de 5 enfants, passionnée par le maternage et le naturel.

http://www.deezer.com/album/262439         

Recherche

11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 16:13
P1030944.JPG
 
 
Dans les sociétés traditionnelles, l’accouchement se déroule principalement à domicile. Dans notre société l’ère du surmédicalisé a pris le dessus et la plupart des femmes pensent ne pas savoir mettre au monde leur enfant seule. Cependant de plus en plus de parents font le choix d’être acteurs de la naissance de leur bébé et décident de vivre cette merveilleuse aventure au sein de leur foyer.





Pourquoi ?

 

Instants magiques, expérience inoubliable, liberté, maitrise des choses, intimité, émotions fortes : sont les mots qui reviennent souvent pour décrire l’intérêt de donner la vie chez soi. Cet indicible mélange de quotidien et d’émotions fortes, donnent à l’accouchement une saveur unique. Le papa est aussi chez lui, à sa place, détendu et acteur de la naissance de son enfant. Les sollicitations extérieures sont rares et le couple peut vivre cet évènement comme il le souhaite.


Mais encore ?

  • Le confort.
  • La présence rassurante des objets familiers.
  • La liberté de changer de pièce quand on le désire.
  • Pouvoir manger et boire.
  • Vaquer à ses occupations (tant que les contractions le permettent).
  • Adopter n’importe quelle position.
  • Crier.
  • Chanter.
  • Mettre de la musique.
  • Fermer les volets.
  • Allumer des bougies.
  • Faire un feu de cheminée.
  • Rester dans sa bulle.
  • Prendre un bain, deux, bains, dix bains.
  • Pas d’épisiotomie.

Il y a également de nombreux avantages pour le bébé de naitre dans la chaleur de son foyer. Il est bien moins stressant de venir au monde sous une lumière tamisée plutôt qu’à la lumière agressive d’un néon d’hôpital. Les soins sont réduits à leur strict minimum, pas d’aspiration, ni de désinfection oculaire. Le cordon n’est coupé que lorsqu’il a cessé de battre.
La pesée à lieu plusieurs heures après sa naissance et le bain sera donné le lendemain ou le surlendemain.
Tout est favorable pour accueillir son bébé en douceur, à son rythme dans la sécurité du cocon familial.



Pour qui ?

 

Même si toutes les femmes ont la capacité d'accoucher à domicile, il faut être en bonne santé pour donner la vie à la maison. Tout au long de la grossesse la sage femme doit déterminer si tout se passe bien. Elle peut estimer qu'il est préférable de ne pas tenter un accouchement à domicile en cas de :

  • De déclenchement du travail avant 37 SA ou post-terme après 42 SA.
  • D'anémie sévère.
  • D’hypertension (risque de pré éclampsie).
  • De diabète gestationnel.
  • De placenta prævia (risque d'hémorragie).
  • De grossesse multiple (risque de prématurité notamment).
  • De césarienne lors d’une précédente grossesse.
  • De problèmes cardiaques, rénaux, neurologiques, pulmonaires ou psychiatriques sérieux.
  • De retard de croissance intra-utérine.
  • De présentation par le siège.


Les complications durant le travail qui peuvent amener à un transfert :

  • Signes de détresse du bébé.
  • Arrêt du travail.
  • Rupture de la poche des eaux sans travail.
  • Présentation du cordon avant le bébé.
  • Décollement prématuré du placenta.



Comment ?

 

La démarche initiale provient du désir muri du couple. Les parents souhaitant mettre au monde à domicile doivent se rapprocher d’une sage femme qui les accompagnera tout au long de la grossesse, de l’accouchement et du suivi post-natal. Il est essentiel que puisse s'établir une relation de confiance partagée.
Le jour J, que ce soit debout dans la cuisine, à quatre pattes sur son lit, accroupie dans la baignoire ou même dans le jardin ; Les mamans qui accouchent à domicile choisissent comment donner la vie guidées par leur instinct et en écoutant leur corps et leur cœur.
Lors d’un accouchement à la maison tout est possible et imprévisible à la fois.



Avec qui ?

  • La sage femme : Avec elle l’accouchement se situe dans une démarche d’accompagnement global car elle accompagne la femme depuis la grossesse jusqu’aux suites de couches. Elle fera également le suivi du nouveau-né. Le jour J elle est l’observatrice qui est capable de déceler les signes précoces d’une complication, elle rassure les parents sans intervenir outre mesure. Elle apporte soutien et tendresse tout en restant discrète. Elle accueille la douleur de la maman, la soulage, l’encourage écoute ses craintes.
     
  • La doula : C’est une femme qui a pour vocation d'aider la future maman et son entourage pendant la grossesse, l'accouchement et la période postnatale, grâce à son expérience et à sa formation. Elle incarne la figure féminine qui se tenait autrefois auprès de la femme qui met au monde son bébé. Elle n’a cependant pas le droit de pratiquer des actes médicaux.
     
  • Le papa : Il peut arriver que le papa soit un peu réticent, mais la sage femme est là pour répondre à ses questions et le rassurer. A domicile, le papa joue vraiment un rôle, il se sent à sa place et utile. Il peut prendre des décisions, se charger de l’organisation, s’occuper des ainés, masser sa femme, la soutenir moralement et physiquement, lui apporter à boire et à manger, lui faire couler un bain… Et même attraper son bébé !
     
  • Les ainés : Pour certaines mamans, le besoin de s’isoler pendant le travail est intense, elles ont besoin de rentrer dans leur bulle. Pour d’autres en revanche, partager le moment de la naissance avec ses ainés est primordial, leur participation peut être un vrai réconfort. C’est donc à chacune de faire selon son ressenti et de faire confiance à leur enfant qui saura trouver sa place le moment voulu.
     
  • Personne proche (maman, amie, sœur…) : Là aussi pas de règle, la maman peut avoir envie d’être entourée par un ou plusieurs proches. Le tout est que la personne présente ne soit pas invasive.



Il y a-t-il des risques ?

 

Quand on parle d’accouchement à domicile, l’opinion publique pense généralement à un accouchement risqué. Pourtant les études menées montrent qu’une naissance à la maison préparée dans de bonnes conditions ne présente pas plus de danger qu’à l’hôpital.
Un accouchement normal, ne requiert qu’encouragements, tendresse, écoute et amour.
Dans son guide « les soins liés à un accouchement normal 1997 » l’OMS met l’accent sur les limites de l’accouchement en milieu hospitalier et de sa médicalisation qui induit souvent des effets secondaires et des pathologies occasionnées par un traitement ou un geste médical.
A partir du moment où une personne de confiance et capable de déceler les signes de complications est présente avec la maman, le risques sont minimes. La sage femme recommande toutefois de s’inscrire à la maternité la plus proche afin de préparer un éventuel transfert si une complication survient.


Il est juste de dire qu’une femme doit accoucher là où elle se sent en sécurité.

Partager cet article

Repost 0
Published by sarah - dans Accouchement
commenter cet article

commentaires